«Quand Messi sourit, l’équipe sourit aussi», résume Galtier


Le nouveau coach parisien revient sur la démonstration de ses joueurs à Clermont samedi soir (0-5), lors de la première journée de Ligue 1.

Les satisfactions : «La manière dont on a maintenu un rythme élevé, dont on a mis de l’intensité pour récupérer le ballon le plus rapidement possible et ce, quelle que soit la zone du porteur de balle, c’est une satisfaction. Il y a eu beaucoup de réaction à la perte du ballon. On insiste sur cela, mon staff et moi, j’en parle beaucoup avec les joueurs. Que ce soit sur le match contre Nantes ou celui-ci, c’est très bien dans ce domaine. Ce ne sont que deux matches…»

La notion de plaisir : «Le football est un jeu. Par définition, quand on joue, on doit prendre du plaisir. Mais le plaisir ne peut être présent que si tout le monde joue à l’unisson, que chacun fait les efforts les uns pour les autres. Il y a la manière dont on attaque, avec la qualité individuelle de ces grands joueurs, qui fait que les enchaînements techniques sont très bons… même si on a eu plus de déchet que ce qu’on devrait avoir à certains moments. Mais après, il y a aussi cette volonté de travailler tous ensemble, de montrer qu’on est là, pas dans le relâchement. Quand vous avez cette capacité à vouloir jouer ensemble sur le plan technique, de jouer les uns pour les autres, mais aussi (il insiste) ce faire les efforts et les compensations les uns pour les autres, la notion de plaisir est là. On doit encore le travailler mais on doit toujours avoir en tête qu’il ne faut avoir aucun relâchement, quel que soit le match, le score.»

Quand Messi sera associé à Mbappé, il y aura davantage de pouvoir offensif.

Christophe Galtier

Lionel Messi : «J’ai échangé avec Leo au Japon et avec tout le secteur offensif pour faire en sorte qu’il puisse être performant tout le temps. Il a un sens tactique très aiguisé, très clair, il a une culture, il voit vite où il doit se mettre. La manière dont il défend, dont il se positionne pour jouer avec les uns et les autres… Il est dans une zone qu’il aime et il aime jouer avec les joueurs qui sont autour de lui. Quand Leo sourit, évidemment que l’équipe sourit aussi. Son retourné ? Je n’ai pas été surpris de son geste, mais j’ai apprécié le but. Vous savez, Leo joue au très haut niveau depuis 17 ans. Il a connu une saison un peu difficile en 2021-22. Il fallait s’acclimater, il y a eu le changement de vie… Toutes les saisons auparavant, c’était 30 buts minimum. À partir du moment où il a fait une préparation complète, il a ses repères au niveau de sa vie familiale, mais aussi dans le club, l’équipe, ses partenaires, il n’y a aucune raison que Leo ne fasse pas une grande saison. Quand il sera associé à Kylian, il y aura davantage de pouvoir offensif. On devra trouver la meilleure orientation possible pour que notre secteur offensif soit performant avec les uns et les autres.»

Les lofteurs (ces joueurs qui font partie d’un deuxième groupe d’entraînement) : «Il y a ce que le droit du travail et la LFP nous permettent de faire. Pendant cette période de mercato, on peut couper le groupe en deux si on en ressent le besoin. Les joueurs qui participent aux sessions de l’après-midi savent exactement ce qu’il en est de leur situation. Ce sont des joueurs professionnels, on doit les respecter. Ce n’est pas facile pour eux. On verra s’ils arrivent à trouver un projet qui leur convient ou s’ils souhaitent rester.»

Pablo Sarabia : «Il a beaucoup joué en raison de l’absence de Kylian Mbappé au Trophée des champions (suspendu) et à Clermont (adducteurs). Il sort d’une très grosse saison (en prêt au Sporting CP, NDLR), il est international espagnol et il a l’ambition de participer à la Coupe du monde. Mais je suis satisfait de ce qu’il fait.»

Warren Zaïre-Emery, plus jeune joueur de l’histoire du PSG : «C’est une jeune (16 ans) qui semble avoir beaucoup de maturité. Déjà, il aime le football, son métier, il adore le club. En tout déjà de saison, on en a parlé avec la direction du club, la direction sportive, de donner de l’espoir à nos jeunes joueurs, en leur disant que ce sera possible de jouer au PSG. La formation du PSG est de qualité. Tout ce que j’ai vu au Japon et ces dernières semaines, il me semblait que c’était le moment de lui donner ses premières minutes. Il s’en souviendra toute sa vie. Le match était quasiment plié. Je suis très content pour lui et je sais qu’il est très heureux. C’est un signal fort donné à notre formation aussi.»

Propos recueillis en conférence de presse



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*