le responsable d’un programme de missiles retrouvé mort dans un hôtel


Le vice-président d’un organisme de l’armée taïwanaise est mort d’une crise cardiaque. Un décès qui survient alors que le gouvernement s’efforce d’accélérer sa production de missiles face à la menace d’une invasion par Pékin.

Un haut responsable taïwanais chargé d’un programme de production de missiles est mort d’une crise cardiaque samedi dans un hôtel, a indiqué l’institut où il travaillait, au moment où la Chine mène les plus grandes manœuvres militaires de son histoire autour de l’île.

Ouyang Li-hsing, 57 ans, était le vice-président de l’Institut national Chung-Shan des sciences et technologies, un organisme de l’armée. Selon l’agence taïwanaise CNA, il s’était rendu dans le sud du pays pour affaires.

Dans un communiqué publié sur son site internet, l’institut a confirmé que le responsable avait été retrouvé inconscient samedi dans un hôtel de Hengchun, dans le comté de Pingtung.

Production de missiles accélérée

«Un examen médico-légal a déterminé que la cause du décès était un infarctus du myocarde et une angine de poitrine», selon le communiqué. Selon CNA, Ouyang Li-hsing était chargé de superviser «la production de plusieurs types de missiles» et avait pris ses fonctions plus tôt cette année.

Le gouvernement taïwanais s’efforce d’accélérer sa production de missiles face à la menace d’une invasion par Pékin, qui considère l’île comme faisant partie de son territoire.

La Chine mène depuis jeudi d’intenses exercices militaires autour de Taïwan en représailles à la visite dans l’île plus tôt dans la semaine de la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis Nancy Pelosi. Plusieurs missiles sont notamment passés au-dessus de l’île principale Taïwan, ont rapporté les médias d’État chinois vendredi.

À VOIR AUSSI – Des «avions et navires de guerre» chinois ont franchi la «ligne médiane» du détroit de Taïwan



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*