La capitale tchadienne confrontée à d’importantes inondations


Plusieurs quartiers de N’Djamena étaient inondés vendredi 5 août après des pluies diluviennes qui ont touché la capitale tchadienne depuis plus d’une semaine, a constaté un journaliste de l’AFP.

«N’Djamena est une cuvette, une grande partie du nord de la ville est sous les eaux», a déclaré à l’AFP le maire de la ville, Ali Haroun. «Nous avons mis en place des stations de pompage d’eau», a-t-il ajouté. «Il est fort possible que des maisons se soient écroulées à cause des intempéries», a affirmé Ali Haroun, sans pouvoir donner de bilan.

La région est régulièrement touchée par les inondations. En août 2020, plus de 11.500 personnes avaient été déplacées à la suite de fortes pluies dans la capitale tchadienne. «On a mis des motopompes pour évacuer l’eau, sans succès. Les maisons continuent de s’écrouler», a de son côté raconté Armand Mbahnoel, habitant du 7e arrondissement dont la maison a été complètement inondée. «Les routes sont restées impraticables et bloquées. L’eau a investi toutes les maisons dans ce secteur, mais il n’y a pas eu d’écroulement des maisons aujourd’hui», a pour sa part affirmé Moustapha Abagana, un habitant du même arrondissement, l’un des plus touchés par les inondations.

Selon les Nations unies, en 2021, 5,5 millions de Tchadiens, soit plus du tiers de la population de ce pays enclavé d’Afrique centrale, avaient besoin d’une «aide humanitaire d’urgence». Une situation qui s’est aggravée en raison de la guerre en Ukraine où la Russie a imposé un blocus sur les céréales ukrainiennes. Le Tchad, qui a connu de nombreux conflits armés sur son territoire depuis son indépendance de la France en 1960, est le troisième pays le moins développé au monde selon l’ONU.



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*