une technique nouvelle et très utile, explique un spécialiste


 Les jumeaux étaient hospitalisés à Rio de Janeiro. Grâce à la chirurgie virtuelle, l’opération a été menée avec succès sous la direction d’un chirurgien pédiatrique basé à Londres.

Article rédigé par


Publié

Temps de lecture : 1 min.

C’est une première médicale : deux jumeaux siamois de trois ans, nés liés par le crâne, ont été séparés en juin dernier à la suite de multiples opérations impliquant l’utilisation de la réalité virtuelle. Une série d’opérations extrêmement complexes puisque les deux enfants partageaient plusieurs vaisseaux sanguins vitaux. Les jumeaux étaient hospitalisés à Rio de Janeiro mais l’opération a été menée sous la direction d’un chirurgien pédiatrique basé à Londres.

Ces chirurgiens de pays différents portaient des casques et opéraient ensemble dans la même salle d’opération virtuelle : une technique nouvelle mais déjà très commune, explique jeudi 4 août sur franceinfo Philippe Menei, professeur des universités-praticien hospitalier au CHU d’Angers et chercheur à l’INSERM.

franceinfo : Qu’est-ce que la chirurgie virtuelle ?

Philippe Menei : C’est une technologie qui utilise la réalité virtuelle pour simuler de façon très réaliste l’anatomie du patient. Cela permet de réaliser une opération « pour de faux ». Les chirurgiens peuvent programmer tous les gestes en amont de l’intervention qui va être réalisée sans faire courir de risque au patient.

Mais concrètement, qui est dans la salle d’opération avec le patient ?

Ce sont les praticiens brésiliens mais la réalité virtuelle permet aux chirurgiens londoniens d’être présents dans la salle de façon virtuelle. Ils auraient pu effectivement être présents avec une retransmission télévisuelle classique, mais cela n’a pas du tout la même impression de présence. Là, on a une impression de trois dimensions et le fait de porter des lunettes de réalité virtuelle permet de s’immerger totalement dans le bloc opératoire. Aujourd’hui, de nouvelles techniques permettent même à la personne immergée dans l’univers virtuel de pouvoir agir directement sur la réalité. Celui qui utilise le casque de réalité virtuelle porte alors des gants spéciaux qui lui permettent de retranscrire ses gestes via des bras robotisés.

Est-ce qu’on peut dire que c’est l’avenir de la chirurgie ?

C’est une technique nouvelle mais qui est passé déjà dans le commun de nos activités. En particulier pour l’entraînement des jeunes chirurgiens. La possibilité de simuler ces interventions de façon extrêmement réaliste permet aux jeunes chirurgiens, quelle que soit leur spécialité, de s’entraîner et d’être beaucoup plus aguerri lors de leur première intervention.





Notre partenaire : 24h Actu

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*