terrible chute collective dans le final de l’étape du Tour de Burgos


Une chute collective provoquée par le franchissement d’un ralentisseur a fait d’énormes dégâts dans le peloton filant à près de 70 km/h avant le sprint de la deuxième étape du Tour de Burgos.

Des coureurs à terre, des cuissards déchirés, des brûlures, des écorchures et des vélos éparpillés sur les bords de la route après avoir percuté les barrières de sécurité. L’emballement du peloton dans le dernier kilomètre de la deuxième étape du Tour de Burgos entre Vivar del Cid et Villadiego s’est terminé par une impressionnante chute collective prenant au piège une douzaine de coureurs au tapis.

En file indienne, la Jumbo-Visma imprimait un rythme d’enfer lorsque le peloton a entamé le franchissement d’un ralentisseur. David Dekker, le troisième coureur de l’équipe néerlandaise, celle du vainqueur du Tour de France Jonas Vingegaard, a été déséquilibré en passant l’obstacle sur la route. Sa chute, à 65km/h environ, a entraîné celle de plusieurs coureurs dans son sillage. D’autres, qui ont tenté d’éviter des concurrents à terre en se déportant sur les côtés, ont quitté la chaussée avant d’aller percuter les barrières devant des spectateurs effrayés s’écartant.

Damien Touzé, le coureur de l’équipe AG2R-Citroën a lourdement chuté. Conscient, il a été transporté à l’hôpital. David Dekker, le premier à tomber a, lui, pu rejoindre le bus de son équipe souffrant de multiples brûlures sur l’ensemble de son corps.

Les ralentisseurs, hantise des coureurs avant les sprints

Les arrivées dans les agglomérations sont très souvent redoutées par les coureurs très nerveux au moment où les équipes préparent le sprint final. Mais la présence d’un dos-d’âne à 500 mètres de l’arrivée interroge même si l’obstacle était signalé par la présence de deux commissaires sur les côtés de la route. La victoire, anecdotique en de pareilles circonstances, est revenue au Luxembourgeois Timo Roosen, vainqueur du sprint entre les trois rescapés de l’équipe Jumbo Visma qui s’est offert un triplé. Mais à quel prix…



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*