cinq questions pour comprendre la pagaille chez Alpine avec le départ d’Alonso


DÉCRYPTAGE – Après Fernando Alonso, l’écurie française pourrait perdre son espoir, Oscar Piastri, censé remplacer l’Espagnol mais désireux d’aller voir ailleurs. Retour sur un capharnaüm qui dure depuis 72 heures chez Alpine.

Quelle était la situation contractuelle des pilotes Alpine ?

En 2021, Alpine s’est dotée de l’un des duos de pilotes les plus attrayants du plateau de Formule 1 en associant Esteban Ocon (25 ans) à Fernando Alonso (41 ans), double champion du monde (2005, 2006). L’écurie française n’a jamais caché vouloir miser sur le long terme avec le premier nommé qui a prolongé son engagement en 2021 pour trois saisons supplémentaires. Avec Alonso, plus expérimenté mais aussi plus âgé, Alpine souhaitait davantage réfléchir à court terme pour évaluer le niveau de motivation et de performance de sa recrue. L’Espagnol était en fin de contrat à l’issue de la saison, avec une année supplémentaire en option. Des négociations étaient en cours pour lever cette option mais le vétéran souhaitait un engagement ferme de deux ans avec une revalorisation salariale à la clé. Une exigence qui ne convenait pas totalement à Laurent Rossi, le président de l’écurie. D’abord parce que cette opération était coûteuse et aussi parce que le constructeur français envisageait d’injecter…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 86% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 0,99€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*