Information judiciaire pour le meurtre d’un jeune de 17 ans dans l’Essonne


Une information judiciaire pour homicide volontaire en bande organisée a été ouverte mardi 2 août après la mort d’un jeune de 17 ans à Fleury-Mérogis (Essonne), roué de coups par un groupe de jeunes originaires d’Évry, a indiqué le parquet, sollicité par l’AFP.

L’instruction a aussi été ouverte pour violences aggravées. L’autopsie a révélé que le décès était dû à «une fracture du crâne associée à de multiples ecchymoses sur le corps», a précisé le ministère public. Il n’y a pas eu d’arrestations à ce stade.

Mardi dernier, plusieurs affrontements ont eu lieu à Fleury-Mérogis et une rixe a d’abord opposé des jeunes de Fleury-Mérogis à une bande rivale venue du quartier des Pyramides, à Évry. Cette première bagarre s’est soldée par l’hospitalisation d’un jeune d’Évry. Le jeune de Fleury-Mérogis décédé a pu être agressé lors d’un «match retour», une expédition punitive menée plus tard dans la soirée de ce mardi pour venger la blessure du jeune d’Évry. Le jeune homme, en état de mort cérébrale après avoir été roué de coups par un groupe de jeunes d’Évry, est décédé le lendemain. Il n’avait pas d’antécédents judiciaires, avait précisé le parquet à l’AFP.

L’Essonne, au sud de Paris, est le théâtre régulier d’affrontements parfois très violents entre jeunes de cités ou villes rivales, même si l’origine de cette concurrence reste souvent nébuleuse. En 2020, un quart des rixes recensées en France a ainsi eu lieu dans ce département d’environ 1,3 million d’habitants. En 2021, 129 affrontements y ont été comptabilisés. Trois jeunes, dont deux de 14 ans, y ont été tués cette année-là. Selon la préfecture, 41 rixes ont été recensées dans le département au premier semestre de l’année 2022.



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*