Une affaire «intérieure à l’Europe», selon le Kremlin


Le Kremlin a qualifié vendredi 24 juin d’«affaire intérieure à l’Europe» la décision des Vingt-Sept d’accorder à l’Ukraine et à la Moldavie le statut de candidat à l’UE, en pleine offensive russe chez son voisin ukrainien.

«C’est une affaire intérieure à l’Europe», a déclaré à la presse le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, tout en soulignant qu’il est «important» pour Moscou que «tous ces processus n’apportent pas davantage de problèmes à la Russie et (…) dans les relations de ces pays avec la Russie». Il a également dit souhaiter que cela n’aboutisse pas à une détérioration des relations entre Moscou et Bruxelles qui sont actuellement à un niveau si bas «qu’il est très difficile de les dégrader davantage».

Processus long et complexe

Dmitri Peskov a par ailleurs dénoncé la volonté de la Moldavie «de devenir plus européenne que les Européens eux-mêmes». Il a aussi rappelé que la Turquie, qui est candidat à l’UE depuis une vingtaine d’années, «n’a jamais pu avancer plus loin. Mais en même temps, elle est devenue un pays souverain et indépendant».

Les dirigeants des Vingt-Sept ont reconnu jeudi, lors d’un sommet, à l’Ukraine et à la Moldavie le statut de candidat à l’UE. Cette décision marque le début d’un processus long et complexe en vue d’une adhésion. La Géorgie, qui veut également à rejoindre l’UE, devra, elle, encore faire des réformes pour obtenir ce statut. Une vaste manifestation de soutien aux aspirations européennes de ce pays du Caucase est prévue vendredi soir dans la capitale géorgienne, Tbilissi.



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*