Un premier cas de grippe aviaire détecté en Arctique



Pour la première fois, des scientifiques norvégiens ont détecté le virus de la grippe aviaire dans l’Arctique.

Les autorités de l’archipel norvégien du Svalbard ont fait état d’un premier cas de grippe aviaire sur ce territoire distant d’un millier de kilomètres du pôle Nord, ce qui pourrait aussi être une première pour des latitudes aussi septentrionales.

La version hautement pathogène de la grippe aviaire (HPAI) a été détectée sur une mouette polaire retrouvée morte à Longyearbyen, le chef lieu de l’archipel, en juin, ont annoncé les services du gouverneur dans un communiqué diffusé jeudi.

« La détection de la HPAI est inquiétante car un ensemble de populations d’oiseaux sauvages vulnérables pondent et couvent dans l’archipel l’été », a commenté un responsable de l’Institut vétérinaire norvégien, Knut Madslien, cité dans le communiqué.

Première fois que le virus est détecté dans l’Arctique

« Les espèces qui se rassemblent dans des falaises seront particulièrement exposées en cas d’introduction de la grippe aviaire dans les colonies d’oiseaux », a-t-il ajouté.

C’est la première fois que la maladie animale est détectée au Svalbard (ou Spitzberg) qui se trouve à mi-chemin entre la Norvège continentale et le pôle Nord.

« Autant que l’Institut vétérinaire sache, c’est la première fois que le virus est détecté dans l’Arctique », ont précisé les services du gouverneur.

Des cas de grippe aviaire avaient en fait déjà été recensés en Europe du Nord, y compris au-delà du cercle polaire arctique, mais jusqu’à présent jamais sous des latitudes aussi septentrionales. Le Svalbard est situé sous le 78e parallèle nord.



Notre partenaire : 24h Actu

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*