la Russie resserre son étau sur Lougansk, plus de 150 sites culturels endommagés ou détruits


LE POINT SUR LA SITUATION – Alors que les 27 ont validé la candidature de l’Ukraine à l’Union européenne, la Russie multiplie les bombardements destructeurs sur la région de Lougansk, à l’Est.

Les villes de l’est sous le feu de tirs d’artillerie russes, Poutine qui appelle les Brics à coopérer face aux «actions égoïstes» occidentales, 150 sites culturels endommagés ou détruits selon l’Unesco, l’Union européenne qui valide la candidature de l’Ukraine … Le Figaro fait le point ce jeudi le conflit en Ukraine.

Le statut de candidat à l’Union européenne accordé à l’Ukraine

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a salué jeudi «un moment unique et historique» après l’attribution à l’Ukraine du statut officiel de candidat à l’Union européenne par les Vingt-Sept, une décision attendue par Kiev en pleine invasion russe. «C’est un moment unique et historique dans les relations Ukraine-UE», s’est-t-il félicité sur Twitter, affirmant que, selon lui, «l’avenir de l’Ukraine se trouve au sein de l’UE».

Plus tôt dans la journée, le chef de l’administration présidentielle ukrainienne Andriï Yermak avait rappelé que «l’objectif» était «clair»: «l’adhésion à part entière à l’UE», même si cette procédure peut prendre des années, a-t-il ajouté. Le premier ministre albanais Edi Rama avait cependant conseillé aux Ukrainiens de ne «pas se faire d’illusions» sur le processus. «La Macédoine du Nord est candidate depuis 17 ans, si je n’ai pas perdu le compte, et l’Albanie depuis huit ans, alors bienvenue à l’Ukraine», avait-il ironisé.

» À VOIR AUSSI – «Accorder à l’Ukraine le statut de candidat est un moment décisif», a déclaré le président du Conseil de l’UE

Bombardements russes destructeurs à l’est

«Lyssytchansk est sous le feu de tirs d’artillerie et d’attaques aériennes», selon le gouverneur de la région de Lougansk. «Ils veulent détruire tout le Donbass, pas à pas. Entièrement. Lyssytchansk, Sloviansk, Kramatorsk… Ils veulent transformer toutes les villes en Marioupol», ville martyre de la guerre, dans le sud du pays, a dénoncé de son côté le président ukrainien Volodymyr Zelensky. Les Russes ont conquis entre mercredi et jeudi Loskutivka et Rai-Oleksandrivka, deux localités situées à quelques kilomètres de Lyssytchansk, et attaqué Syrotyne, aux portes de Sieverodonetsk, a admis jeudi sur Telegram Serguiï Gaïdaï, le gouverneur de Lougansk.

«Il n’y a aucun endroit, aucune ville dans la région de Donetsk sûr», a affirmé Pavlo Kyrylenko, le gouverneur régional, précisant qu’il était, selon lui, «extrêmement dangereux pour les habitants de rester» alors que la pression russe sur les forces ukrainiennes s’accentue autour des villes de Lyssytchansk et Severodonetsk. «La situation dans la région reste difficile», a-t-il ajouté, précisant que «l’ennemi essaie de concentrer ses efforts» notamment sur «la route Bakhmout-Lyssytchansk», sur laquelle «s’aventurer constitue un danger évident». Un représentant des séparatistes prorusses a, lui, jugé «futile» la résistance des forces ukrainiennes défendant les villes jumelles de Lyssytchansk et Sieverodonetsk, dernières zones de la région ukrainienne de Lougansk échappant encore à Moscou et ses alliés.

» À VOIR AUSSI – Ukraine: les séparatistes prorusses jugent «futile» la résistance à Lyssytchansk et Severodonetsk

La France pourrait se passer du gaz russe, selon la ministre de la Transition énergétique

«Nous pourrions nous passer du gaz russe (…), cela suppose que tous les méthaniers arrivent à l’heure et que nous puissions remplir confortablement notre stockage stratégique», a dit Agnès Pannier-Runacher sur BFM Business jeudi soir. Plus tôt, la première ministre Elisabeth Borne avait expliqué que la France comptait remplir ses stockages de gaz à près de 100% d’ici au début de l’automne et allait se doter d’un nouveau terminal méthanier flottant dès l’an prochain pour assurer son approvisionnement malgré la baisse des livraisons russes.

Poutine appelle les Brics à la coopération face aux «actions égoïstes» occidentales

Le président russe Vladimir Poutine a appelé jeudi les Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud) à coopérer face aux «actions égoïstes» des pays occidentaux, sur fond de sanctions sans précédent contre Moscou en raison du conflit ukrainien. «Ce n’est qu’en se basant sur une coopération honnête et mutuellement avantageuse que l’on peut chercher des issues de la situation de crise frappant l’économie mondiale à cause des actions égoïstes et irréfléchies de certains pays», a déclaré Vladimir Poutine, lors du sommet virtuel des Brics, en référence à l’effet sur l’économie mondiale qu’il prête aux sanctions plutôt qu’à son offensive contre l’Ukraine.

Il a notamment dénoncé les tentatives de ces pays occidentaux de «se servir des mécanismes financiers pour rendre le monde entier responsable de leurs propres erreurs de politique macroéconomique». «Un rôle de meneur de la part des pays des Brics est aujourd’hui nécessaire comme jamais pour élaborer une politique unificatrice, positive visant à créer un système (mondial) réellement multipolaire», a assuré le président russe. Selon lui, les Brics pourraient compter ici sur le soutien de «plusieurs pays d’Asie, d’Afrique et d’Amérique latine qui aspirent à mener une politique indépendante».

» À VOIR AUSSI – Vladimir Poutine appelle les Brics à la coopération face aux «actions égoïstes» occidentales

Kiev annonce l’arrivée des lance-roquettes américains Himars en Ukraine

Le ministre de la Défense ukrainien, Oleksiï Reznikov, a annoncé l’arrivée des lance-roquettes américains Himars, un système mobile monté sur des blindés légers. «L’été sera chaud pour les occupants russes. Et le dernier pour certains d’entre eux», a-t-il menacé, sans préciser le nombre de Himars livrés.

Plus de 150 sites culturels endommagés ou détruits

Plus de 150 sites culturels ont été partiellement ou totalement détruits en près de quatre mois de guerre en Ukraine, a annoncé jeudi l’Organisation des nations unies pour la science, l’éducation et la culture (Unesco). «Selon les vérifications effectuées par ses experts, 152 sites culturels ont été détruits partiellement ou totalement en raison des combats, dont 70 édifices religieux, 30 bâtiments historiques, 18 centres culturels, 15 monuments, 12 musées et 7 bibliothèques», a indiqué l’Unesco dans un communiqué. Trois régions concentrent les trois-quarts des dommages depuis le 24 février, date du début de l’invasion russe : celles de Donetsk (45 sites touchés), Kharkiv (40) et Kiev (26), précise l’organisation onusienne.

Nike quitte définitivement le marché russe et ne rouvrira pas ses magasins

«Nike Inc. a décidé de quitter le marché russe. Par conséquent, Nike.com et l’application mobile Nike ne seront plus disponibles dans cette région. Les magasins Nike ont récemment fermé temporairement et ne rouvriront pas», a indiqué l’équipementier sportif américain dans un message sur son site russe. Après McDonald’s ou Ikea, il s’agit d’une énième marque occidentale emblématique qui quitte le marché russe, après s’y être ruée à la fin de l’Union soviétique.

Un tiers des Ukrainiens déplacés ou réfugiés

Plus de sept millions d’Ukrainiens sont déplacés dans le pays, selon l’ONU. S’y ajoutent 7,7 millions qui ont fui à l’étranger. Avant l’invasion russe, l’Ukraine comptait 37 millions d’habitants dans le territoire contrôlé par Kiev, amputé notamment de la Crimée annexée par Moscou en 2014.



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*