franceinfo junior. Peut-on tout écrire dans un journal intime ?


À l’occasion du Festival du journal intime, franceinfo junior s’intéresse au sujet. Pour répondre aux questions des enfants : la directrice de ce festival, Karine Hoarau-Glavany.

Article rédigé par


Publié

Temps de lecture : 1 min.

Ce week-end du samedi 25 et dimanche 26 juin, c’est le Festival du journal intime à Saint-Gildas-de-Rhuys dans le Morbihan. Ecrire pour raconter ce qu’on vit et ce qu’on ressent, sur papier ou tout autre support. Mais à quoi ça sert et pourquoi ça peut nous faire du bien ? On en parle dans franceinfo junior avec trois élèves de CM2 de l’école de l’Arbre sec à Paris. Pour répondre à leurs questions : Karine Hoarau-Glavany, directrice du Festival du journal intime. 

Sarah explique qu’elle tient un journal intime : elle y écrit seulement quand il « se passe des trucs fous ». Le but ? « Pour me souvenir des moments comme ça, parce que la vie de tous les jours, c’est un peu ennuyant. » Mais le journal a une autre utilité : « J’écris des trucs tristes et des trucs bien pour me remonter le moral, pour me dire qu’il y a toujours pire dans la vie. » Myriam, qui dit écrire aussi, se demande si on peut tout dire dans un journal, même les choses « excessives » et les « gros mots », qu’on n’a pas le droit de prononcer d’ordinaire. Mohamed parle lui du regard des parents qui peut peser sur le journal, la peur qu’il soit découvert. Enfin, Sarah se demande : « Pourquoi les journaux intimes, c’est intime alors que le journal d’Anne Frank a été mis en ligne et des milliers de personnes l’ont lu ? »

Sur cette page, réécoutez en entier cette émission franceinfo junior consacrée aux journaux intimes.





Notre partenaire : 24h Actu

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*