cinq ascensoristes mis en examen pour « homicide involontaire »


En juin 2018, un enfant de 4 ans est mort dans un accident d’ascenseur dans un centre commercial.

Article rédigé par


Publié

Temps de lecture : 1 min.

Cinq ascensoristes, dont les sociétés Schindler et Otis, ont été mises en examen pour « homicide involontaire », après la mort d’un enfant de quatre ans dans un ascenseur à Argenteuil (Val-d’Oise), a appris franceinfo auprès de l’avocat de la famille du garçon, confirmant une information du Parisien.

Le 8 juin 2018, le garçon de 4 ans est décédé sous les yeux de sa famille alors qu’il était bloqué au niveau du torse entre la cabine et le palier du 1er étage du centre commercial Côté Seine d’Argenteuil. Lorsque les portes de l’ascenseur se sont ouvertes au premier étage, l’appareil a décroché, et l’enfant qui sortait s’est retrouvé coincé.

Les cinq ascensoristes ont été mis en examen en tant que personne morale fin mai et début juin pour « homicide involontaire » par une juge d’instruction du tribunal judiciaire de Pontoise.

Pour Yassine Bouzrou, avocat de la famille, c’est « une avancée importante mais qui aurait dû intervenir depuis longtemps ». L’avocat souhaite à présent qu’« un procès intervienne rapidement ».





Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*