Santé. Coup de soleil : comment le soigner ?


Vous avez déjà entendu parler des rayons ultraviolets émis par le soleil ? Dans cette famille, les UVB sont ceux qui provoquent les coups de soleil. A la clé : rougeurs, douleurs, démangeaisons et quelques fois… des cloques.

 

Le coup de soleil, comment ça marche ?

Lorsque la peau est exposée aux UVB, elle met en marche un mécanisme de défense. C’est le bronzage. Mais lorsque cette agression solaire dépasse un certain seuil, une réaction inflammatoire s’enclenche, détruisant des milliers de cellules de l’épiderme. C’est ça le coup de soleil : une brûlure, plus ou moins grave.  

Si votre peau est rouge, sans cloque, c’est une brûlure au premier degré. Dans ce cas, le coup de soleil guérit en moins d’une semaine et disparaît sans laisser de traces, ni de cicatrice.

En revanche, si des cloques remplies d’un liquide transparent apparaissent dans les heures suivant l’exposition, là, c’est une brûlure au deuxième degré.

Enfin, si ces cloques sont pâles et que la douleur est faible, c’est sans doute une brûlure au troisième degré. Elles sont pâles car les vaisseaux sanguins cutanés ont été détruits, et peu douloureuses car les terminaisons nerveuses ont été brûlées.

Mais attention, quelle que soit l’intensité du coup de soleil, vous ne devez pas le négliger. Ils peuvent entraîner des conséquences graves à long terme : 80 % des cancers de la peau sont liés à des expositions excessives au soleil. Et plus de 5 coups de soleil sévères avant l’âge de 15 ans augmentent le risque de développer un mélanome en vieillissant de 80 % !

Comment soigner un coup de soleil ?

Il est tout à fait possible de traiter un coup de soleil, s’il est de faible intensité. Dès que vous constatez que vous commencez à rougir, rafraîchissez la zone concernée avec de l’eau tiède du robinet, environ 15 minutes, jusqu’à ce que la douleur soit atténuée. Buvez abondamment pour bien vous hydrater et prenez un antalgique en cas de maux de tête. Puis appliquez une pommade sédative et hydratante. N’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien.

En revanche, pour les brûlures superficielles du deuxième degré, des précautions supplémentaires sont à prendre. Les cloques pouvant s’infecter, ne les percez pas. Nettoyez les zones brûlées avec un antiseptique dermique. Et, encore une fois, votre pharmacien pourra vous renseigner sur l’utilisation éventuelle de pansements adaptés.

Par ailleurs, un avis médical peut s’avérer nécessaire si votre coup de soleil couvre plus de 10 % de la surface totale de votre corps. Ou bien encore, si les cloques mesurent plus de 3 centimètres de diamètre, s’il y a des signes d’infection de la peau ou si vous présentez des maux de tête accompagnés d’une confusion, des étourdissements…

Dernier conseil de bon sens : ne vous exposez pas les jours suivant la survenue d’un coup de soleil !



Illustration Adobe stock

Illustration Adobe stock

Mieux vaut prévenir

Vous le savez, contre les coups de soleil, le maître mot reste la protection. Gardez les enfants à l’ombre et équipez-les de chapeaux à larges bords pour couvrir aussi leur nuque. Limitez la durée d’exposition au soleil et évitez autant que possible le créneau entre 12 heures et 16 heures, là où l’intensité des rayons est maximale.

Et bien entendu, utilisez des crèmes solaires adaptées. Étendez-la en couche épaisse 30 minutes avant de vous exposer, même s’il y a des nuages, et renouvelez l’application toutes les deux heures. N’oubliez pas de remettre de la crème après la baignade, même s’il s’agit d’une crème dite « résistante » à l’eau.



Notre partenaire : 24h Actu

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*