Les États-Unis veulent radicalement réduire le taux de nicotine des cigarettes


L’initiative fait partie d’un vaste programme de santé visant à réduire le nombre de décès du cancer, que le président Joe Biden a promis de réduire de 50% sur une période de 25 ans.

L’administration de Joe Biden a annoncé mardi 21 juin vouloir réduire considérablement le taux de nicotine des cigarettes vendues aux États-Unis, afin d’atteindre des niveaux assez bas pour éviter la dépendance des fumeurs dans le cadre d’un plan de lutte contre le cancer.

L’Agence américaine des médicaments (FDA), qui régule le marché du tabac, doit présenter ses propositions de règles; ces dernières seront probablement âprement contestées par l’industrie du tabac. «La nicotine est hautement addictive», a déclaré le chef de la FDA, Robert Califf. «La dépendance à la nicotine dans les produits brûlés est le principal moteur de l’utilisation soutenue de ces produits Rendre les cigarettes et autres produits de tabac brûlé peu ou pas addictifs aiderait à sauver des vies». Le processus devrait prendre des années et pourrait être retardé par des litiges ou encore renversé par une prochaine administration favorable au lobby du tabac.

L’initiative fait partie d’un vaste programme de santé visant à réduire le nombre de décès du cancer, que le président Joe Biden a promis de réduire de 50% sur une période de 25 ans. Le cancer est la deuxième cause de décès aux États-Unis après les maladies cardiovasculaires. Le tabac est pour sa part la principale cause de mortalité évitable dans le pays avec 480.000 décès liés au tabac enregistrés chaque année.

La FDA, favorable depuis longtemps à une réduction du taux de nicotine dans les cigarettes, s’était engagée en avril 2021 à interdire la vente de cigarettes mentholées, une mesure qui «sauvera des centaines de milliers de vies». Les cigarettes mentholées sont considérées comme une porte d’entrée vers le tabagisme, incitant notamment les jeunes à commencer à fumer, et sont associées à une plus grande addiction. Le gouvernement de Donald Trump avait auparavant interdit la plupart des arômes de cigarettes électroniques, tout en exemptant le menthol. Et fin 2019, le Congrès avait adopté une loi relevant de 18 à 21 ans l’âge minimum pour acheter tabac et cigarettes électroniques dans l’ensemble du pays.



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*