L’équipe juridique de Twitter reprocherait à Elon Musk d’avoir violé un accord de confidentialité


Le réseau social l’aurait critiqué d’avoir révélé quelle était la taille de l’échantillon utilisé par l’entreprise pour vérifier l’ampleur du phénomène des faux comptes sur la plateforme.

Énième rebondissement autour du rachat de Twitter par Elon Musk. Ce samedi, le patron de Tesla a expliqué avoir reçu un appel de l’équipe juridique du réseau social, l’accusant d’avoir «violé un accord de non-divulgation (NDA, en Anglais, NDLR)» en révélant quelle était la taille de l’échantillon utilisé par l’entreprise pour vérifier l’ampleur du phénomène des faux comptes présents sur la plateforme.

Vendredi, Elon Musk avait suscité un vent de panique sur les marchés en annonçant que le rachat de Twitter était temporairement suspendu «dans l’attente de détails sur le calcul selon lequel les faux comptes et comptes qui diffusent du spam [sur la plateforme] représentent effectivement moins de 5% des utilisateurs» totaux. L’entrepreneur se disait pour autant «toujours engagé» dans le processus de rachat.

Quelques heures plus tard, Musk ajoutait que son équipe allait étudier un «échantillon de 100 comptes» pour vérifier le calcul de l’entreprise. Interrogé par un utilisateur sur cette méthode, l’homme d’affaires a précisé qu’il avait «choisi 100 comme taille d’échantillons car c’est ce que Twitter utilise pour calculer ce 5% de faux/spam». Une déclaration qui a visiblement déplu au réseau social, puisqu’il s’agissait d’une information confidentielle…

Dimanche matin, quelques heures après ce message, Musk a de nouveau remis en cause ce chiffre de moins de 5% de faux comptes, en expliquant ne jamais avoir vu une analyse l’établissant. «Il y a des chances pour qu’il y ait plus de 90% des utilisateurs actifs quotidiens […]. Il est très surprenant que les tweets les plus populaires de tous les temps n’aient été aimés que par 2% des utilisateurs actifs quotidiens», s’étonnait l’entrepreneur.

L’annonce de la suspension du rachat, même temporaire, avait fait s’effondrer le cours en Bourse de Twitter de plus de 25%. Si l’action s’est légèrement reprise depuis, une chose est sûre : ce rachat n’est décidément pas comme les autres…



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*