le capo de Nice interdit de stade


Dans l’attente d’identifier «les fauteurs de trouble», l’OGC Nice a décidé d’interdire de stade le capo de la tribune populaire sud, d’où ont été entendus des chants insultant la mémoire du défunt attaquant.

L’OGC Nice a décidé de sévir. Deux jours après les tristes chants entendus à l’Allianz Riviera à l’occasion de la réception de Saint-Etienne (4-2), le club azuréen a pris la décision d’appliquer «un message de tolérance 0», peut-on lire dans un communiqué.

«Le  »capo » qui animait la tribune mercredi s’est ainsi vu signifier une interdiction commerciale de stade par le club. Elle prend effet dès ce week-end, précise le communiqué niçois. Ce travail en profondeur se poursuivra dans les prochains jours, notamment au fil de l’instruction menée par nos services et les autorités suite aux plaintes déposées.»

Une décision prise donc après les chants insultant la mémoire de l’ancien attaquant nantais Emiliano Sala. Une sanction individuelle justifiée par le président Jean-Pierre Rivère : «Face à l’intolérable, quelles sont les mesures à notre disposition, fermer toute une tribune ? Punir plus de 5.000 personnes sans distinction ? C’est injuste et inefficace. Notre volonté est que seuls les fauteurs de trouble identifiés soient sanctionnés.»

Hommage à Sala contre Lille samedi ?

«Nous sommes atterrés par les paroles chantées mercredi soir, regrette le président azuréen. Nous avons immédiatement marqué notre indignation, et un sentiment de honte a envahi chacun d’entre nous. Un tel acte est injustifiable.»

Rivère et l’état-major niçois exhortent les tribunes à faire preuve d’une toute autre conduite ce samedi, pour la réception de Lille à l’occasion de la 37e journée de Ligue 1 : «Au quotidien, l’OGC Nice véhicule des valeurs toutes autres. Nous encourageons donc notre public à l’affirmer avec force samedi soir en rendant de nouveau hommage, de la manière la plus vibrante qui soit, à la mémoire d’Emiliano Sala, à la 9e minute du match comme il avait su le faire après sa tragique disparition en 2019.»



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*