une gérante de boîte de nuit poursuivie pour vente de «gaz hilarant»


Une importante quantité de protoxyde d’azote – plus connu sous le nom de «gaz hilarant» – a été saisie dans une boîte de nuit de Montélimar où il était distribué à la clientèle, a annoncé jeudi 12 mai le parquet de Valence. Au total, 288 cartouches de ce gaz ont été saisies au «Gold», conduisant à l’audition mardi de la gérante, qui sera poursuivie.

Le parquet a précisé à l’AFP que ces cartouches étaient «soit offertes à l’entrée à la manière d’une consommation gratuite, soit vendues au bar». La gérante est poursuivie notamment pour «vente ou offre à mineur de protoxyde d’azote» et «provocation de mineur à l’usage détourné d’un produit de consommation courante pour en obtenir des effets psychoactifs». «En l’absence d’antécédents judiciaires», elle est convoquée le 26 septembre dans le cadre d’une orientation pénale délictuelle, une procédure simplifiée pour se voir signifier la décision du parquet.

Une éventuelle décision de fermeture administrative du «Gold» appartient désormais à la préfecture. L’inhalation de ce gaz que l’on trouve dans les siphons à Chantilly est en forte augmentation depuis deux ans. Son usage détourné l’a rendu populaire auprès des jeunes. Jusqu’à juin, sa vente était tout public. Mais devant sa dangerosité, le gouvernement en a interdit la vente aux mineurs et restreint les quantités à la vente.



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*