les gendarmes frappent au cœur de la criminalité organisée


INFO LE FIGARO – Neuf trafiquants présumés ont été interpellés lundi dans le Gard et les Bouches-du-Rhône. La filière démantelée par l’Office de lutte contre les atteintes à l’environnement porterait sur environ cent mille de tonnes de détritus et de gravats. Soit dix fois le poids de la tour Eiffel.

Dans l’ombre d’un narco-banditisme qui éclabousse la France de points de deals et défraie la chronique en semant des cadavres fauchés à la kalachnikov, la criminalité organisée se recycle dans des trafics de déchets. Un business moins risqué mais tout aussi lucratif.

En témoigne le spectaculaire coup de filet que viennent de mener, dans le Gard et les Bouches-du-Rhône, les gendarmes de l’Office central de lutte contre les atteintes à l’environnement et à la santé publique (Oclaesp) et de la Section de Recherches de Nîmes. Au terme de plusieurs mois d’une investigation serrée dans le cadre d’une information judiciaire ouverte en décembre dernier par la juridiction interrégionale spécialisée (JIRS) de Marseille, les militaires ont interpellé neuf personnes, dont des opérateurs indélicats qui ont répondu très officiellement à des appels d’offres et qui facturaient la récupération et le traitement des déchets sans jamais le recycler.

Un mode opératoire bien rôdé

Le mode opératoire est bien rôdé: une fois le pactole empoché…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 86% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*