la Maison Blanche va annoncer des mesures


Beaucoup de rayons sont vides, la faute à des problèmes d’approvisionnement, provoqués par le Covid-19 et accentuées par la fermeture récente d’une usine de fabrication.

Face à l’inquiétude des parents, la Maison Blanche a décidé de réagir. Elle doit annoncer ce jeudi des mesures pour faire face à la pénurie de lait pour bébé, qui touche actuellement les États-Unis, a-t-elle fait savoir à la presse.

Avant cela, le président Joe Biden doit s’entretenir avec des représentants du commerce de détail et des producteurs de lait infantile, a précisé l’exécutif américain, sous pression pour s’attaquer à la situation.

Car de nombreux parents américains cherchant du lait en poudre pour leurs bébés font face depuis plusieurs jours à des rayons vides. La faute à des problèmes d’approvisionnement, provoqués d’une part par des perturbations liées à crise du Covid-19, et accentuées par la fermeture en février d’une usine du fabricant Abbott, dans le Michigan, à la demande des autorités sanitaires.

Trois références de lait infantile, fabriquées dans cette usine, ont par ailleurs été retirées des rayons, pour des soupçons d’infections bactériennes. Au moins quatre nourrissons ont été hospitalisés, dont deux sont décédés, après avoir consommé ces produits, a rapporté l’US Food and Drug Administration (FDA). Même si, selon Abbott, l’un des principaux acteurs du marché, «après un examen approfondi de toutes les données disponibles, il n’existe aucune preuve permettant de lier nos préparations à ces maladies infantiles».

Un taux de rupture de stock à 43%

L’entreprise affirme pouvoir redémarrer la production sur son site dans les deux semaines, sous réserve du feu vert de la FDA. Mais, «à partir du moment où nous redémarrons le site, il faudra attendre six à huit semaines avant que les produits ne soient disponibles dans les rayons», a-t-elle averti dans un communiqué.

Dans les magasins, la situation est alarmante. Bien que les autres fabricants aient accéléré la cadence de production, le taux de rupture de stock de préparations de lait infantile chez les détaillants américains a atteint 43% à la fin de la semaine dernière, soit une hausse de 10% par rapport à la moyenne d’avril. Fin avril, cette proportion était encore plus élevée dans certains États, avec un taux de rupture de stock supérieur à 50% dans l’Iowa, le Dakota du Sud, le Dakota du Nord, le Missouri, le Texas et le Tennessee. Plusieurs chaînes de grande distribution ont ainsi fixé des limites d’achats.

Aux États-Unis, ces pénuries ont un véritable impact sur le quotidien des familles. Une étude publiée en 2020 par l’agence de santé publique américaine montrait en effet que seul un quart des nourrissons nés aux États-Unis en 2017 avaient été nourris exclusivement par allaitement maternel au cours de leurs six premiers mois.



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*