Avec les beaux jours, le moustique-tigre est de retour


Actuellement, plus d’une soixantaine de départements sont en alerte rouge au moustique tigre. La liste pourrait s’allonger dans les semaines à venir avec la vague de chaleur actuelle.

Avec l’arrivée des beaux jours et de la chaleur, le fléau risque de s’accentuer encore plus. Comme l’indique une nouvelle mise à jour ce mercredi d’une carte de vigilance diffusée par le site Vigilance Moustiques, 64 départements de France métropolitaine, soit 67% du territoire, sont toujours placés en alerte rouge au moustique-tigre. Un niveau d’alerte qui signifie que l’insecte, facilement identifiable par ses taches caractéristiques, est déclaré, implanté et actif.

« Une vague de chaleur, ça entraîne immédiatement un phénomène de démultiplication et de la prolifération. On dit normalement qu’un moustique-tigre met dix jours à se transformer de larve en moustique adulte s’il fait 23 °C le jour et 15 °C la nuit. Mais là quand il fait 30 degrés le jour, c’est plus dix jours, c’est six/sept jours! Ça va beaucoup plus vite », assure Stéphane Robert, président du site Vigilance moustiques, auprès d’Europe1.

La vague de chaleur qui touche la France ces jours-ci devrait ainsi faciliter sa prolifération.

La carte de vigilance du moustique-tigre en France métropolitaine
La carte de vigilance du moustique-tigre en France métropolitaine © Vigilance Moustique

En outre, 28 départements sont encore placés en alerte orange, synonyme d’interception ponctuelle du moustique de type Aedes, mais leur situation pourrait évoluer dans les semaines à venir. « En effet, nous observons que les départements qui sont en vigilance orange passent tôt ou tard en vigilance rouge », apprend-on sur le même site. 28 départements restent pour l’heure en vigilance jaune, qui correspond à une surveillance entomologique de la situation.

A noter que Mayotte, la Réunion, la Guyane, la Guadeloupe et la Martinique sont toutes cinq placées dans une catégorie spéciale par Vigilance Moustiques puisque sur ces cinq territoires d’outre-mer, des cas de maladies ont été déclarés.

Vigilance accrue

Au début du mois de mai, le ministère des Solidarités et de la Santé avertissait de la présence de plus en plus forte du moustique-tigre en France et rappelait que celui-ci est responsable de nombreuses maladies telles que le Chikungunya, la dengue, ou encore zika.

S’il est précisé dans ce communiqué d' »éviter de se faire piquer par un moustique » et de « rester vigilant », en particulier en marge d’un déplacement dans une zone rouge, il est également conseillé, en cas de douleurs articulaires, douleurs musculaires, maux de tête, d’éruption cutanée avec ou sans fièvre, conjonctivite, de consulter un médecin au plus vite.



Notre partenaire : 24h Actu

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*