l’ex-actionnaire majoritaire chinois écarté du conseil d’administration


Les actionnaires de SMCP (Sandro, Mage, Claudie Pierlot, De Fursac), réunis vendredi en assemblée générale, ont écarté du conseil d’administration de l’entreprise les représentants du groupe chinois Shandong Ruyi, ex-actionnaire majoritaire du groupe.

Le groupe chinois, actionnaire majoritaire depuis 2016 via le véhicule d’investissement European Topsoho, n’avait plus vocation à contrôler ce conseil depuis qu’il a perdu fin 2021 la majeure partie du capital de SMCP, placé en garantie d’un emprunt obligataire de quelque 250 millions d’euros contracté auprès de plusieurs fonds réunis dans l’entité GLAS.

Ce dernier, rassemblant les fonds BlackRock, Carlyle, Anchorage, Boussard et Gavaudan, est devenu à cette occasion le premier actionnaire du champion français du «luxe accessible», déclarant avoir pris possession de 29% du capital de SMCP. Le capital gagé était en réalité de 37% mais les créanciers, en restant sous le seuil des 30%, s’évitent de lancer une Offre publique d’achat (OPA).

Désireux de mettre en vente ce capital pour récupérer les sommes prêtées à European Topsoho, ils entendaient auparavant écarter du conseil d’administration les représentants du groupe chinois, dont la situation financière inquiète depuis plusieurs années les marchés.

Trois administrateurs indépendants nommés

Ils ont logiquement été suivis par la grande majorité des actionnaires, puisque Yafu Qiu, président du conseil d’administration, et les quatre autres représentants du groupe chinois au conseil ont vu leur révocation adoptée par plus de 78% des actionnaires votants lors de l’Assemblée.

Shandong Ruyi et European Topsoho avaient tenté d‘«ajourner» cette assemblée générale lors de laquelle le rapport de force leur était très défavorable, mais le Tribunal de commerce de Paris, qui avait décidé de la tenue de cette AG, avait rejeté leur recours en début de semaine.

La nomination pour quatre ans de trois nouveaux administrateurs indépendants a en outre été entérinée. Il s’agit de Christophe Chenut, président du conseil de surveillance de Hopscotch; Xavier Veret, spécialiste du retournement d’entreprises et des situations de crises et passé notamment chez Bourbon Offshore et Natalia Nicolaidis, ex-directrice juridique de la division «Investment Banking & Capital Markets» de la banque Crédit Suisse.

Christopher Zanardi-Landi, le PDG de Louis Vuitton Chine, avait retiré «pour raisons personnelles» sa candidature en tant qu’administrateur indépendant du groupe.



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*