Loeb a attaqué, Al-Attiyah n’a pas craqué


À la veille de l’arrivée à Djeddah, le Français n’a comblé qu’à la marge son retard sur Nasser al-Attiyah.

C’était sans doute la spéciale de la dernière chance pour Sébastien Loeb en Arabie saoudite. Une boucle de 346 kilomètres autour de Bisha avec deux-tiers de sable et pas mal de dunes dans lesquelles les pilotes pouvaient s’égarer, s’enliser et perdre de précieuses minutes. Solide leader du classement général depuis la 1ère étape, Nasser al-Attiyah (Toyota) a su éviter les pièges pour conserver intactes ses chances de triomphe à Djeddah vendredi.

À la veille de la grande arrivée, le Qatarien et son copilote français Mathieu Baumel ont assuré sous la pression (7e chrono), au grand dam de Loeb et Fabian Lurquin (Prodrive) qui n’ont pu reprendre que quatre minutes et 21 secondes malgré une journée passée à attaquer et terminée à la 2e place derrière Carlos Sainz (Audi). Avant les ultimes 164 kilomètres à parcourir vendredi, l’Alsacien accuse 28’19 de retard sur la première place.



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*