des candidats de gauche à la présidentielle présents dans le cortège parisien pour « soutenir les enseignants »


Plusieurs candidats dont Anne Hidalgo, Jean-Luc Mélenchon ou encore Yannick Jadot ont participé ce jeudi à la manifestation parisienne pour apporter leur soutien au corps enseignant, en grève contre le protocole sanitaire à l’école. 

Article rédigé par


Publié


Mis à jour

Temps de lecture : 1 min.

Elle a été presque la première arrivée parmi les candidates et candidats à l’élection présidentielle de 2022. Dans le cortège parisien de la manifestation du corps enseignant contre la gestion de l’épidémie de Covid-19 à l’école jeudi 13 janvier, la socialiste Anne Hidalgo a tenu à dire qu’elle était venue « pour soutenir ce mouvement, soutenir les enseignants, soutenir les services publics de l’éducation »

Et contrairement au candidat écologiste Yannick Jadot, l’actuelle maire de Paris « n’appelle pas » à la démission du ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer, au cœur des protestations des manifestants. « J’appelle à un changement profond dans la politique du pays, et l’élection présidentielle est là pour le faire », assure Anne Hidalgo. 

Mais son passage dans la manifestation, rapide, a été chahuté. « On s’en fout nous, que vous vous pavaniez »« Annie, nous sommes des gilets jaunes », ont scandé certains manifestants entre deux huées. Emma Greinier, conseillère principale d’éducation (CPE) au lycée Lucie Aubrac de Pantin, en Seine-Saint-Denis, estime « qu’on arrive à une situation tellement critique » et « une colère tellement forte, qu’effectivement on n’accepte aucune récupération, quel que soit le parti politique », explique cette syndicaliste au SNES-FSU. « Anne Hidalgo, je n’en ai rien à faire ».  

Récupération ou pas, difficile de faire l’impasse sur cette manifestation pour les candidats de gauche à la présidentielle. Jean-Luc Mélenchon était présent, pour rappeler que « c‘est la première démonstration de force en masse du milieu enseignant depuis déjà quelques temps. C’est ça que qu’à réussi Blanquer : il a démoli l’école, mais il a réussi à remettre tout le monde d’accord à l’école. C’est pas mal », ironise le candidat de La France insoumise. 

Beaucoup plus discrète, la candidate à la primaire populaire Christiane Taubira était également dans le cortège parisien. 





Notre partenaire : 24h Actu

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*