le personnel crie sa colère avec un hôpital public à bout de souffle



Publié


Mis à jour

Soignants : ils crient leur colère d’un hôpital public à bout de souffle
France 2
Article rédigé par

N.Coadou, T. Breton, S. Lançon, G. Pinol, A. Alvarez

France 2

France Télévisions

Jamais ils n’ont peut-être été aussi visibles dans l’actualité. Et pourtant, à quatre mois de l’élection présidentielle ils se sentent encore une fois oubliés. L’hôpital public et ses soignants, qui étaient dans la rue aujourd’hui, réclament du personnel, des moyens, un management et des objectifs nouveaux.

Ils sont venus de toute la France pour crier la colère d’un hôpital public à bout de souffle. Des milliers de soignants épuisés par près de deux ans de pandémie. Parmi eux, une infirmière de Chambéry (Savoie). « Je suis là aujourd’hui parce que les patients sont toujours plus nombreux, pas les soignants. Voir les patients en souffrance nous incite à arrêter. On n’a pas envie de travailler comme ça. »

Le Ségur de la santé, censé augmenter les salaires des soignants de 180 euros, est perçu comme insuffisant pour pallier les problèmes de l’hôpital. « Il faut revoir le nombre de patients dont doit s’occuper une infirmière ou un aide-soignant. Ça doit changer, c’est ce qu’on appelle les ratios », explique Arnaud Chiche, fondateur du collectif « Santé en danger ». Une mobilisation parisienne et en province. A Bordeaux (Gironde), le personnel du CHU dénonce la fermeture des lits. A l’aube d’une cinquième vague de Covid avec plus de 2000 patients en réanimation, le personnel ne cache pas son inquiétude. Une nouvelle mobilisation est prévue les 7 et 11 décembre prochains.

Newsletter

le JT de 20h

Tous les jours, recevez directement votre JT de 20H

Abonnement Newsletter

articles sur le même thème

Vu d’Europe

Franceinfo sélectionne chaque jour des contenus issus de médias audiovisuels publics européens, membres de l’Eurovision. Ces contenus sont publiés en anglais ou en français.





Notre partenaire : 24h Actu

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*