« Une mesure de protection qui sauvegarde le monde de la culture », juge Roselyne Bachelot



Publié

Retour du masque : « Une mesure de protection qui sauvegarde le monde de la culture », juge Roselyne Bachelot
France 2
Article rédigé par

Roselyne Bachelot, ministre de la Culture, est l’invitée des « 4 Vérités » de France 2, vendredi 26 novembre.

Le masque fait son retour obligatoire dans tous les lieux publics, y compris les théâtres, cinémas, musées. « C’est une mesure de protection qui sauvegarde le monde de la culture », explique Roselyne Bachelot, ministre de la Culture, invitée des « 4 Vérités » de France 2, vendredi 26 novembre. La fréquentation des lieux de culture risque-t-elle de chuter en raison de ce tour de vis sanitaire ? « Au contraire, les mesures de protection, c’est dire : vous allez en sécurité dans les lieux de culture », ajoute-t-elle.

Pour faire face aux conséquences économiques de ces nouvelles restrictions, le quoi qu’il en coûte continue. « Les aides ont été modulées selon la crise. Il y a une aide à des coûts fixes pour permettre au monde de la culture d’enjamber cette crise », assure Roselyne Bachelot.

Le spectacle vivant est concerné par la lutte contre les violences sexistes. « Je conditionne les aides que nous versons dans les lieux de spectacles vivants : 1 249 structures sont concernées et 272 millions d’euros d’aides. Il faut développer une stratégie : d’abord respecter le code du travail, créer des structures de recueil du signalement de la parole et traiter tous les cas signalés, faire une formation sur les équipes de direction, faire une formation qui concerne l’ensemble des salariés et puis faire un diagnostic des actions menées années par années », précise la ministre de la Culture. D’autres lieux de pouvoir devraient être concernés. « Chaque structure politique doit avoir un référent sur les violences sexuelles et sexistes », conclut Roselyne Bachelot.





Notre partenaire : 24h Actu

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*