le traumatisme des victimes de violences conjugales suivi à l’hôpital



Publié

Clermont-Ferrand : le traumatisme des victimes de violences conjugales à l'hôpital
Article rédigé par

D. Cros, C. Fallas, A. Desprès

France 3

France Télévisions

À l’hôpital de Clermont-Ferrand, dans le Puy-de-Dôme, de nombreuses personnes victimes de violences conjugales font constater leurs blessures, souvent après avoir frôlé la mort.

C’est souvent après la violence de trop que les femmes de la région de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) se rendent dans l’hôpital de la commune, afin de faire constater leurs blessures, très souvent importantes. « Une des blessures qu’on retrouve le plus souvent, c’est la strangulation », explique le Dr Charlotte Ayzac, urgentiste. Des marques visibles qui signalent les traumatismes vécus. L’hôpital est également un lieu clé, où les victimes vont souvent s’exprimer pour la première fois.

L’impact des violences sur la santé mentale et physique des victimes fait l’objet d’un suivi. Des photographies sont également prises, afin de constituer un dossier. La plupart des victimes ont vu les violences passer du stade verbal à physique, avec une aggravation de la situation au fil du temps. Les violences conjugales touchent toutes les catégories de la population.





Notre partenaire : 24h Actu

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*