8 questions très simples sur la 5e vague



Pourquoi peut-on attraper le Covid-19 en ayant reçu 2 doses de vaccin ? 

Nathan Peiffer-Smadja : L’efficacité de ces vaccins, elle est de plus de 90 % quel que soit le variant. En revanche, en ce qui concerne les formes peu sévères, voire les infections sans symptômes, le vaccin est moins efficace. Donc même avec 2 doses, 3 doses, la protection, par exemple, contre l’infection sans symptômes, elle est plutôt autour de 50 %, donc ça réduit le risque par deux d’être infecté, mais ça ne l’annule pas. 

Combien de temps le vaccin est-il efficace ? 

Nathan Peiffer-Smadja : On ne sait pas exactement. Ce qu’on observe, c’est qu’après 2 doses rapprochées, autour de 6 à 8 mois, la protection vaccinale décroît et c’est pour cela qu’il y a une 3e dose qui est recommandée chez certaines personnes. 

La 3e dose est-elle utile pour tout le monde ? 

Nathan Peiffer-Smadja : Il y a toute une partie de la population qui sont des personnes fragiles immunodéprimées, transplantées, très âgées, chez qui le vaccin, même 3 doses, ne suffit pas. On sait qu’elle est indispensable pour la protection des personnes les plus fragiles. Il est possible que cette 3e dose, elle soit utile pour tout le monde et qu’elle permette de renforcer le bouclier vaccinal et de le faire durer dans le temps mais l’autre problématique qui se pose pour les doses de vaccin, c’est qu’il y a toute une partie du monde actuellement, qui n’est pas vaccinée. L’idéal serait que tout le monde soit un peu vacciné.

Est-ce à cause des variants que la pandémie ne s’arrête pas ? 

Nathan Peiffer-Smadja : Le variant Delta, le nouveau variant qui circule actuellement à plus de 99 % en Europe, il est presque 5 fois plus transmissible que le variant initial. Les variants jouent un gros rôle dans le fait que la pandémie persiste. 

Sommes-nous oui ou non moins contagieux une fois vacciné ?

Nathan Peiffer-Smadja : On peut dire que le fait d’être vacciné divise par 2 votre risque d’être infecté et d’être contagieux. La vaccination diminue mais n’empêche pas, c’est pour ça qu’on peut quand même avoir une hausse des cas.

À quelle vitesse circule le virus ? 

Nathan Peiffer-Smadja : Le virus circule vite. Actuellement, on est à 500 cas hospitalisés par jour, dont, je pense, une centaine en réanimation. 

Qui sont les personnes qui arrivent à l’hôpital ? 

Nathan Peiffer-Smadja : On voit des gens qui sont non vaccinés. On a des gens chez qui la vaccination ne suffit pas pour les protéger. On voit aussi arriver des gens qui n’ont pas encore fait la 3e dose, notamment des personnes âgées.

Pourquoi la progression est-elle aussi fulgurante ? 

Nathan Peiffer-Smadja : C’est pas inattendu. On sait que c’est l’hiver, les gens sont plus à l’intérieur, peut-être un peu de relâchement des mesures barrières… La campagne vaccinale principale a été faite il y a 6 mois, donc l’immunité a commencé à baisser.





Notre partenaire : 24h Actu

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*