un test de dépistage à nouveau exigé pour se rendre dans les Outre-mer depuis la métropole



Ces tests seront rétablis dès lundi, a annoncé le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu au Sénat ce mercredi.

Face à la flambée épidémique, les tests de dépistage du Covid-19 avant l’embarquement des vols allant de l’Hexagone vers tous les territoires d’outre-mer seront rétablis lundi, a indiqué mercredi le ministre des Outre-mer Sébastien Lecornu, qui a également annoncé une réunion avec les élus de Guadeloupe, île qui connait des troubles depuis près de 10 jours.

« La question de l’arrivée de la cinquième vague, aussi dans les territoires d’outre-mer, nous préoccupe et nous allons sans tarder rétablir les tests avant embarquement pour les personnes vaccinées, comme non-vaccinées, qui se rendent de l’Hexagone vers les territoires d’outre-mer », a déclaré le ministre des outre-mer devant le Sénat, répondant à une question du sénateur et ancien ministre, Victorin Lurel.

Les tests seront rétablis à partir de lundi a-t-il complété.

Réunion jeudi avec les élus guadeloupéens

Par ailleurs, le ministre réunira jeudi après-midi en visio-conférence « l’ensemble des élus de la Guadeloupe ».

« Il s’agira non seulement de parler des mesures sanitaires mais aussi de la jeunesse car c’est elle qui se retrouve sur les barrages. Deux ans de Covid sont passés par là, avec une jeunesse désoeuvrée », a-t-il dit.

En Guadeloupe, un appel à la grève générale pour protester contre l’obligation vaccinale des soignants a dégénéré en violences.

« Celles et ceux qui cassent et qui s’en prennent aux forces de l’ordre, la nuit, en tirant à balles réelles sur eux, n’ont rien à voir avec des manifestants ou avec des personnes formant des revendications sanitaires », a estimé le ministre qui a assuré qu’en Guadeloupe, « la réponse pénale est en cours: pratiquement une centaine d’interpellations au moment où je vous parle ». 

1400 soignants suspendus en Guadeloupe parce que non-vaccinés

L’autorité de la loi sur l’obligation vaccinale « ne saurait écraser un dialogue social entre un employeur et ses employés, donc Olivier Véran a décidé de mettre en place une structure qui va permettre de trouver une solution à chacune des 1400 personnes suspendues au moment où nous parlons, parce qu’elle ne sont pas en conformité avec cette obligation vaccinale », a-t-il ajouté.

« Il y avait, il y a quelques jours, 355 médecins de ville libéraux qui étaient suspendus parce que non-vaccinés, 150 personnes viennent de se mettre en situation de conformité en se vaccinant », selon Sébastien Lecornu.



Notre partenaire : 24h Actu

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*