Laurent Gbagbo lance le Parti des Peuples Africains


Élu sans surprise à la tête de ce mouvement «panafricain de gauche», l’ancien président a en ligne de mire l’élection présidentielle de 2025 .

L’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo a officiellement lancé dimanche 17 octobre sa nouvelle formation politique, le Parti des peuples africains – Côte d’Ivoire (PPA-CI), un mouvement «panafricain de gauche» dont il a pris la tête, avec l’élection présidentielle de 2025 en ligne de mire.

«Le nom du nouveau parti du président Laurent Gbabgo est Parti des Peuples Africains – Côte d’Ivoire», a anoncé Sébastien Dano Djédjé, le président du congrès de lancement du parti. Dans la nuit de samedi à dimanche, Laurent Gbagbo a, sans surprise, été élu à la tête de ce nouveau mouvement, par une acclamation des quelque 1600 congressistes présents à Abidjan.

Dimanche midi, le logo du PPA-CI – les doigts des deux mains entrelacées dans une carte de l’Afrique – a été officialisé, symbolisant la visée panafricaine de ce nouveau parti. Plusieurs représentants politiques d’une douzaine de pays africains étaient d’ailleurs présents ce week-end pour le congrès de lancement du parti.

Le FPI fondé dans la clandestinité en 1982, est désormais aux mains de son ex-Premier ministre Pascal Affi N’Guessan, avec lequel M. Gbagbo, 76 ans, est en rupture politique. La plupart des cadres du FPI ont suivi M. Gbagbo dans cette nouvelle aventure.

Absence de l’ancienne première dame

Une absence était cependant remarquée ce week-end, celle de Simone Gbabgo, ex-Première Dame dont Laurent Gbagbo a récemment demandé le divorce. En déplacement en République démocratique du Congo, elle multiplie ces dernières semaines les signaux pour tracer son propre chemin politique.

Avec le PPA-CI, Laurent Gbagbo acte son retour au premier plan sur la scène politique, quatre mois après son retour en Côte d’Ivoire, après 10 ans d’absence, acquitté par la justice internationale qui le jugeait pour crimes contre l’humanité dans la sanglante crise post-électorale de 2010.

Ce nouveau parti pourrait devenir une des principales forces d’opposition, avec le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) de l’ex-président Henri Konan Bédié. Samedi, le n°2 du parti au pouvoir, Adama Bictogo, présent à la tribune du congrès du PPA-CI, a lancé un message d’apaisement. «Ce nouveau parti qui va naître viendra renforcer la vitalité démocratique», a-t-il déclaré.

La prochaine élection présidentielle est prévue pour 2025, mais l’exécutif envisage d’introduire une limite d’âge à 75 ans pour se présenter. Le chef de l’État Alassane Ouattara et ses prédécesseurs Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié seraient alors empêchés de concourir.



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*