Triplé de Drogba, lob de Cheyrou, geste technique de Jul … Le Vélodrome a vibré pour «le match des légendes»


L’exhibition organisée au Stade Vélodrome mercredi a permis de lever plus de 430 000 euros à Unicef. Et le spectacle était au rendez-vous sur la pelouse.

Malgré la trêve internationale, le Stade Vélodrome a été le théâtre d’une grande fête ce mercredi. Dans le cadre «du match des légendes», plus de 437250 euros ont été récoltés au profit de l’Unicef et de la Fondation Didier Drogba pour des projets éducatifs en Côte d’Ivoire. Une rencontre de gala qui réunissait du beau monde en atteste la présence de Fabrizio Ravanelli, Basile Boli, Teddy Riner, Arsène Wenger, Didier Drogba ou encore le rappeur Jul.

Un casting de renom

Ce match opposait l’OM Legends coachée par Jean-Pierre Papin, illustre attaque du club, à l’équipe Unicef d’Arsène Wenger.
L’OM Legends, composé de Samir Nasri, Djibril Cissé, Benoît Paire ou encore Didier Drogba, l’ancienne idole du Vélodrome s’est imposé 7-4 face à l’équipe Unicef.

Malgré la participation d’Esteban Cambiasso, Éric Abidal, Louis Saha ou Gaizka Mendieta, les protégés d’Arsène Wenger n’ont pas résisté aux coéquipiers de Didier Drogba, et se sont inclinés 7-4.

Didier Drogba, comme à la maison

L’international ivoirien, ancienne idole du Vélodrome, a été dans tous les bons coups de son équipe. L’ex-joueur de Chelsea a trouvé le chemin des filets à l’heure de jeu après avoir gêné Éric Abidal à la relance. Un but qui lui a permis de mettre à l’honneur sa célébration fétiche. Dans la foulée, le vainqueur de la Ligue des champions en 2012 a fait étalage de toute sa panoplie de buteur en inscrivant deux buts supplémentaires. Des réalisations qui ont fait chavirer le Vélodrome comme lors de son passage en 2003-2004. «Cela n’est pas facile de réunir autant de personnalités, d’avoir une telle diversité pour une si belle cause. Ça me tient à cœur parce que l’éducation est importante, en Afrique comme ailleurs. C’est un pré-requis au développement», a expliqué Drogba.

Des gestes mémorables, une pensée pour Tapie

Les 30.000 spectateurs présents ont pu constater que le rappeur marseillais Jul, auteur d’un dribble derrière la jambe d’appui «à la Drogba» devant Éric Abidal, n’était pas maladroit balle au pied, comme le pilote de F1 Pierre Gasly, ou que Teddy Riner pouvait être une menace dans la surface de réparation comme sur le tatami.

Benoît Cheyrou, consultant sur Amazon Prime Vidéo, et ancien milieu du club phocéen, a réalisé le geste de la soirée, en inscrivant un but somptueux, sur un piqué parfaitement maitrisé.

Pour clore la soirée en beauté, Toifilou Maoulida a inscrit le dernier but de son équipe. L’entraîneur des U-19 de l’OM en a profité pour ressortir sa fameuse bandelette, pour rendre hommage à Bernard Tapie : «à jamais Marseillais, reposez en paix Boss».



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*