Véran appelle à « rester vigilants » face au Covid-19



Le ministre de la Santé a appelé les Français à rester « vigilants » face à l’épidémie de coronavirus, alors que le projet de loi prolongeant jusqu’à l’été 2022 le recours possible au pass sanitaire est présenté ce mercredi en Conseil des ministres.

Invité sur Franceinfo ce mercredi, le ministre de la Santé a appelé les Français à ne pas baisser la garde face à l’épidémie de Covid-19.

« Nous n’avons pas encore éradiqué le virus et on aurait tort de croire que l’épidémie serait dernière nous » prévient le ministre de la Santé. « On doit rester vigilants », a martelé Olivier Véran.

L’évolution de la courbe de contaminations le pousse à la vigilance, sans s’alarmer. « Depuis deux-trois jours, on enregistre une stagnation, voire une petite augmentation du nombre de contaminations. Rien de catastrophique: on s’y attendait car l’activité a repris à plein, et qu’il fait plus froid », a-t-il souligné.

« Aujourd’hui, on n’a pas de raison de penser à une nouvelle vague » de contaminations comparable aux précédentes qui pourrait survenir en France, a tenu à rassurer le ministre de la Santé.

Oliver Véran se montre rassurant car « aucun « nouveau variant n’a été identifié. C’est en effet « l’inquiétude numéro un », a-t-il rappelé. Il appelle à la plus large démocratisation possible des séquençages des dépistages pour identifier rapidement de potentiels nouveaux variants dangereux et les « terrasser localement ».

Le ministre a rappelé la position du gouvernement, exprimée dans le projet de loi présenté ce mercredi en Conseil des ministres, prolongeant jusqu’au 31 juillet 2022 le recours possible au pass sanitaire.

« Ce que nous demandons au Parlement, c’est de nous laisser la possibilité de déclencher jusqu’à l’été, si la situation sanitaire l’exigeait, tout ou partie des mesures de freinage », indique-t-il.

Quand le taux d’incidence sera inférieur à 50 dans tous les départements depuis quelques jours, il sera possible d’alléger certaines restrictions sanitaires, a détaillé le ministre. Olivier Véran a rappelé que les régions Ile-de-France et Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA) ont des taux d’incidence supérieurs à ce chiffre pour le moment. « Il est hors de question de relâcher les efforts », a-t-il insisté.

De son côté, le Conseil scientifique recommande de mettre fin au pass sanitaire entre le 15 novembre et la fin de l’année afin de poursuivre la vaccination des plus fragiles et de prévenir l’arrivée de l’hiver.



Notre partenaire : 24h Actu

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*