pour Maduro, l’Espagne «offense» l’Amérique en célébrant Christophe Colomb


Le président du Venezuela Nicolás Maduro a estimé mardi 12 octobre que l’Espagne «offense» la mémoire de l’Amérique en célébrant sa fête nationale le 12 octobre, jour de l’arrivée de Christophe Colomb, car cette date marque le «génocide» des peuples indigènes. «C’est une offense à toute l’Amérique que le roi d’Espagne célèbre encore le 12 octobre, le jour où a débuté le colonialisme de l’Amérique et le plus grand génocide de l’histoire, en le célébrant comme un jour férié, comme un prétendu jour de civilisation», a déclaré Nicolás Maduro.

Lors d’une prise de parole devant ses partisans réunis devant le palais présidentiel de Miraflores, il a indiqué qu’il allait rendre publique «une lettre au roi d’Espagne» dans laquelle il partagera, «avec un grand respect», «des réflexions du fond du cœur de notre peuple». Selon lui, cette lettre va refléter l’indignation vécue par les peuples autochtones.

L’Espagne célèbre le 12 octobre sa fête nationale, aussi appelée «jour de l’hispanité», qui commémore l’arrivée de Christophe Colomb en Amérique, en 1492. Au Venezuela, depuis 2002 sous la présidence du défunt Hugo Chavez (1999-2013), cette date est devenue la «Journée de la résistance indigène». Un défilé a été organisé à Caracas. «Nous nous joignons aux voix qui se sont élevées en Amérique pour exiger que le roi d’Espagne rectifie sa position, qu’il réfléchisse et demande pardon à l’Amérique pour le génocide de 300 ans», a ajouté Nicolás Maduro.



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*