« On aurait tort de considérer que l’épidémie est totalement derrière nous », assure Olivier Véran



Publié

Article rédigé par

« Aujourd’hui, on n’a pas de raison de penser qu’il y ait une vague comme celle que nous avons connu puisqu’il n’y a pas de nouveaux variants qui aient émergé ou aient été identifié », a expliqué sur franceinfo le ministre de la Santé.

« Nous n’avons pas encore écrasé le virus, et on aurait tort de considérer que l’épidémie est totalement derrière nous », a déclaré mercredi 13 octobre sur franceinfo Olivier Véran, le ministre de la Santé, en parlant de l’épidémie de Covid-19. « 4 000 malades par jour, on sait gérer, avec la vaccination qui protège et limite les cas graves. On n’a pas un afflux de malades continu dans les hôpitaux comme on l’avait connu », a-t-il indiqué avant d’afficher une certaine prudence.

« Depuis deux, trois jours, on enregistre une stagnation, voire une petite augmentation du nombre de contaminations, a expliqué le ministre de la Santé. Rien de catastrophique à ce niveau de circulation du virus et on s’y attendait. De un, parce que l’activité dans notre pays a repris à plein. De deux, car il fait plus froid, plus humide, et qu’en automne et en hiver le coronavirus comme la grippe et les autres virus circulent un peu plus. »

« J’espère qu’il n’y aura pas de nouvelle vague, a-t-il affirmé. Aujourd’hui, on n’a pas de raison de penser qu’il y ait une vague comme celle que nous avons connu puisqu’il n’y a pas de nouveaux variants qui aient émergé ou aient été identifié. »





Notre partenaire : 24h Actu

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*