L’UE soupçonne les géants du papier d’entente sur les prix


Deux papetiers finlandais, Stora Enso et UPM, ont confirmé qu’ils faisaient l’objet d’inspections des services antitrust de l’UE.

Les enquêteurs de l’UE ont mené mardi des inspections chez certains des plus gros fournisseurs européens de pâte de bois, ingrédient clé dans la fabrication du papier, sur fond de suspicion d’entente sur les prix. Les papetiers finlandais Stora Enso et UPM, géants du secteur, ont confirmé qu’ils faisaient l’objet d’inspections des services antitrust de l’UE. Les deux groupes assurent qu’ils coopèrent pleinement avec les régulateurs européens.

«La Commission craint que les entreprises inspectées aient enfreint les règles de l’UE en matière d’ententes et d’abus de position dominante qui interdisent les ententes et les pratiques commerciales restrictives», indique-t-elle dans un communiqué mardi. La pâte de bois est un matériau fibreux et sec issu du bois et destiné à la fabrication de différents produits du papier (papier à usage hygiénique et ménager, papier d’écriture, carton, etc.)

Les inspections inopinées constituent une étape préliminaire dans une enquête sur de possibles pratiques anticoncurrentielles et débutent souvent du fait de lanceur d’alerte. L’UE ne dévoile jamais le nom des groupes qu’elle inspecte et n’a donc pas précisé quelles entreprise étaient concernées, ni dans quels états membres.



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*