53 morts dans les hôpitaux français, 1111 patients en réanimation


LE POINT SUR LA SITUATION – Nouvelles mesures, nouveaux bilans et faits marquants : Le Figaro fait le point sur les dernières évolutions de la pandémie de Covid-19.

Vers un premier vaccin africain, le gouvernement britannique épinglé pour la gestion de la crise, l’Allemand CureVac abandonne son premier candidat-vaccin … Le Figaro fait le point ce mardi 12 octobre sur les dernières informations liées à la pandémie de Covid-19.

1111 patients en soins intensifs dans les hôpitaux français

L’épidémie poursuit sa décrue en France, où 6629 malades sont toujours hospitalisés ce mardi, dont 254 depuis la veille. Ils étaient 6729 lundi. 1111 personnes sont traitées dans les services de soins critiques – 68 y ont été accueillies ces dernières 24 heures – contre 1145 la veille. 53 personnes sont également mortes du Covid dans les hôpitaux français ce mardi, selon Santé publique France, portant le bilan à 90.257 morts à l’hôpital depuis le début de la pandémie.

Le gouvernement britannique épinglé pour la gestion de la crise

Un confinement tardif, de «grosses erreurs», et un «fatalisme» face à la propagation du Covid-19 ont conduit à l‘«un des plus importants échecs de santé publique» au Royaume-Uni, où des milliers de morts auraient pu être évitées, selon un rapport parlementaire publié mardi.

L’étude, réalisée par deux commissions parlementaires après des mois d’auditions, explique que le gouvernement conservateur de Boris Johnson, suivant l’avis de scientifiques, a adopté une «approche graduelle et progressive» plutôt que d’instaurer rapidement un confinement. Le Royaume-Uni est l’un des pays les plus touchés d’Europe par le coronavirus avec presque 138.000 morts.

Plan pour «la bataille de l’indépendance» en France

Produire davantage et «redevenir une grande nation d’innovation»: le président français Emmanuel Macron a levé le voile mardi sur un plan d’investissement de 30 milliards d’euros, fixant la mission de gagner la «bataille de l’indépendance» d’ici 2030. La crise sanitaire «nous a fait toucher du doigt notre vulnérabilité», et «notre dépendance vis-à-vis de l’étranger», a relevé le chef de l’État, évoquant la pénurie de masques en début de pandémie, ou l’incapacité de la France à faire émerger un vaccin contre le Covid-19.

» VOIR AUSSI – France 2030, plan d’urgence, plan de relance… quelles sont les différences entre tous ces investissements promis par Emmanuel Macron?

Vers un premier vaccin africain à ARNm

L’Afrique du Sud, qui milite pour un accès équitable aux vaccins anti-Covid, s’est lancée dans la conception d’un premier vaccin africain à ARN messager (ARNm), pour mettre fin à la dépendance du continent vis-à-vis des pays riches. À ce jour, à peine 5% des Africains éligibles sont entièrement vaccinés. Largement à la traîne par rapport au reste du monde, l’Afrique est fortement dépendante des importations et des dons de doses par les pays riches.

» VOIR AUSSI – Covid-19: l’Afrique du Sud travaille sur le premier vaccin à ARN messager du continent

L’Allemand CureVac abandonne son premier candidat-vaccin

Le laboratoire allemand CureVac a annoncé mardi l’abandon du développement de son premier candidat-vaccin contre le Covid-19, initialement porteur d’espoir mais dont l’efficacité s’est révélée décevante. L’entreprise spécialiste de l’ARN messager va «se focaliser sur le développement d’un vaccin contre le Covid-19 sur la deuxième génération» sur lequel il travaille avec le Britannique GSK et va donc «retirer» le candidat actuel de la procédure d’examen en continu de l’Agence européenne des médicaments (EMA).

Obligation vaccinale interdite au Texas

Le gouverneur républicain du Texas, Gregg Abbott, a annoncé qu’il interdisait à l’intégralité des entités de son État, y compris aux entreprises privées, d’imposer une obligation vaccinale à leurs employés ou aux consommateurs. «Le vaccin Covid-19 est sûr, efficace et constitue notre meilleure défense contre le virus, mais il doit toujours rester volontaire et jamais forcé», a-t-il tweeté.

Cette décision intervient un mois après que Joe Biden eut déclaré que la vaccination serait obligatoire pour quelque 100 millions de travailleurs, fonctionnaires du gouvernement fédéral et salariés du privé.

Londres annule son feu d’artifice du Nouvel An pour la deuxième année consécutive

Le feu d’artifice du Nouvel An à Londres, traditionnellement organisé au bord de la Tamise, a été annulé pour la deuxième année consécutive en raison de la pandémie, a indiqué mardi la mairie de la capitale britannique. «En raison de l’incertitude provoquée par la pandémie de Covid-19, notre célèbre spectacle du Nouvel An n’aura pas lieu cette année sur les rives de la Tamise», a déclaré un porte-parole du maire de Londres Sadiq Khan. La ville étudie un certain nombre d’«options intéressantes» pour le remplacer, a-t-il ajouté, promettant que «Londres accueillera la nouvelle année de manière spectaculaire».

Plus de 4,85 millions de morts

La pandémie a fait au moins 4.853.570 morts dans le monde, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles mardi à 10h00 GMT. Les États-Unis sont le pays le plus endeuillé par cette épidémie avec 714.060 morts, suivis par le Brésil (601.213), l’Inde (450.963), le Mexique (282.227) et la Russie (218.345).

L’OMS estime, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé.



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*