un fonctionnaire de l’occupation russe blessé dans un attentat


Un fonctionnaire de l’administration d’occupation russe dans la région méridionale ukrainienne de Kherson a été blessé dans un attentat, ont annoncé samedi les autorités locales mises en place par Moscou.

Cité par l’agence de presse russe TASS, un porte-parole anonyme de cette administration a déclaré que l’attaque avait visé Vitali Gour, le chef adjoint du district de Nova Kakhovka. «Vitali Gour a été victime d’un attentat à son domicile. Il est à l’hôpital avec de multiples blessures par balles, son état est grave», a poursuivi cette source, sans plus de précisions.

La localité de Nova Kakhovka, sur le Dniepr et sous contrôle russe, est située à environ 80 km à l’est de la ville de Kherson.

Sur Telegram, le Comité d’enquête russe, chargé des principales affaires criminelles, a confirmé qu’un «attentat» avait visé ce responsable.

Ces derniers mois, plusieurs fonctionnaires installés par les Russes dans les territoires ukrainiens qu’ils ont conquis ont été la cible d’attentats.

Par ailleurs, l’administration d’occupation de la région de Kherson a fait savoir vendredi soir que son chef, Vladimir Saldo, avait été envoyé à Moscou pour être hospitalisé.

Ce dernier a dit, sur son compte Telegram, souffrir de complications dues à une contamination par le Covid-19. Vladimir Saldo, 66 ans, fut par le passé maire de Kherson et député ukrainien d’un parti prorusse. Il est l’un des membres les plus connus des administrations d’occupation en Ukraine.

Depuis qu’une grande partie de la région de Kherson et qu’une partie de celle de Zaporijjia ont été prises, le Kremlin y mène une politique de russification en vue d’une possible annexion. Moscou y a introduit le rouble et encourage leurs habitants à recevoir des passeports russes.

Parallèlement, l’armée ukrainienne mène depuis plusieurs semaines des contre-offensives sur le front de Kherson. Elle est parvenue à regagner du terrain et à se rapprocher de cette ville de 290.000 habitants, mais ne parvient pas pour l’heure à percer profondément les défenses russes.


À VOIR AUSSI – Ukraine: la Russie doit «porter la responsabilité» pour la «terreur» à la centrale nucléaire de Zaporijjia, affirme Zelensky



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*