un ex-pompier volontaire placé en détention provisoire pour avoir allumé un feu de végétation à Pézenas


L’ex-pompier volontaire a été placé ce samedi 6 août en détention provisoire après avoir déclenché volontairement un incendie de végétation sur la commune de Pézenas. 

Article rédigé par


Publié

Temps de lecture : 1 min.

Un ex-pompier volontaire a été placé en détention provisoire pour le déclenchement volontaire d’un incendie de végétation dans une zone naturelle et agricole au nord de la commune de Pézenas indique, dans un communiqué, le parquet de Béziers qui a requis une expertise psychiatrique de l’intéressé.

>> « Des gens normaux à la violence contenue », « des hyperactifs »… Quel est le profil des pyromanes ?

Le 2 août dernier, le feu s’était propagé sur près de 500 m² sans causer de dégâts à des habitations. « Les gendarmes de la brigade territoriale de Pézenas étaient informés du comportement suspect d’un homme présent sur les lieux [de l’incendie] et qui avait également été vu plus tôt dans l’après-midi sur un premier départ de feu rapidement circonscrit par les pompiers« , détaille le parquet de Béziers.

Le jour même des faits, les gendarmes sont parvenus à identifier et interpeller le suspect, alcoolisé. Après son dégrisement, l’homme âgé de 33 ans, habitant de Villeurbanne et ancien pompier volontaire dans le département de l’Ardèche entre 2008 et 2011, a reconnu être l’auteur de l’incendie. « Il indiquait regretter son geste qu’il expliquait par son alcoolisation« , précise le parquet de Béziers.

Le suspect, déjà condamné pour des faits de violences par conjoint, a nié être à l’origine du premier départ de feu. Déféré et placé en détention provisoire, il comparaîtra le 28 septembre 2022 devant le tribunal correctionnel pour les deux incendies. Il encourt une peine de 10 ans d’emprisonnement.

Le 28 juillet, un autre pompier volontaire de l’Hérault a été mis en examen et placé en détention provisoire. Il est soupçonné d’être à l’origine de huit départs de feux cet été dans le département.





Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*