Washington appelle Erevan et Bakou à engager un «dialogue direct»


Le secrétaire d’État américain Antony Blinken a appelé vendredi les dirigeants arménien et azerbaïdjanais au «dialogue» après de nouvelles violences entre l’armée azerbaïdjanaise et des séparatistes arméniens au Nagorny Karabakh.

Antony Blinken, qui se trouve en déplacement en Asie, a joint au téléphone vendredi le Premier ministre arménien Nikol Pachinian et le président de l’Azerbaïdjan Ilham Aliev, les appelant tous deux à engager «un dialogue direct» pour réduire les tensions dans la région, a indiqué le porte-parole du département d’État, Ned Price. «Les États-Unis observent de très près la situation au et autour du Nagorny-Karabakh», a-t-il dit dans son entretien avec le dirigeant arménien, selon la même source. Il a par ailleurs appelé le président azerbaïdjanais à la «désescalade».

L’Azerbaïdjan a affirmé mercredi avoir pris le contrôle de plusieurs positions et détruit des cibles arméniennes au Nagorny Karabakh, lors d’une escalade qui a fait au moins trois morts et ravivé le risque d’une guerre d’ampleur. Jeudi, le Premier ministre arménien a, lui, sollicité l’aide des soldats de la paix russes. Les récents incidents risquent de peser sur les pourparlers pour la signature d’un traité de paix sous médiation de l’Union européenne qui ont lieu depuis plusieurs mois entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie, deux ex-républiques soviétiques rivales du Caucase.

Après une guerre qui a fait plus de 30.000 morts au début des années 1990, les deux pays se sont affrontés à nouveau à l’automne 2020 pour contrôler le Nagorny Karabakh, une région montagneuse qui, soutenue par Erevan, a fait sécession de l’Azerbaïdjan.



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*