Moscou réclame le départ d’une diplomate norvégienne accusée de «russophobie»


La Russie a exigé jeudi 4 août le départ d’une diplomate norvégienne, Elisabeth Ellingsen, accusée de «déclarations russophobes» après avoir dit qu’elle détestait les Russes lors d’un différend à la réception d’un hôtel.

«Nous soulignons qu’après ce qui s’est passé, la présence d’Elisabeth Ellingsen sur le territoire russe est impossible», a indiqué dans un communiqué la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova. Elle a précisé que l’ambassadeur norvégien, Rune Resaland, avait été convoqué jeudi au ministère des Affaires étrangères à Moscou. Il lui a été «signifié une vigoureuse protestation du fait du comportement inacceptable de la consule Elisabeth Ellingsen dans un hôtel de Mourmansk, le 6 juillet, quand elle s’est permise des déclarations russophobes et injurieuses», indique le communiqué. La diplomatie norvégienne a confirmé la convocation de son ambassadeur à Moscou et ajouté que le visa d’Elisabeth Ellingsen lui avait été retiré.

«Lors de la réunion, l’ambassadeur (norvégien) a réitéré les excuses» d’Oslo, soulignant que «les mots utilisés par la collaboratrice ne reflètent pas la politique norvégienne et les points de vue norvégiens à l’égard de la Russie et des Russes», a déclaré la porte-parole de la diplomatie norvégienne, Guri Solberg. Guri Solberg a précisé à l’AFP que la consule ne se trouvait pas en Russie à l’heure actuelle, sans autre précision. La semaine dernière, un scandale a éclaté après la diffusion sur les réseaux sociaux d’une vidéo de surveillance de la réception d’un hôtel de Mourmansk, dans le nord-ouest du pays, où Elisabeth Ellingsen était consule.

Elle avait lancé au comptoir de réception : «Je déteste les Russes. Donnez-moi une autre chambre, je ne bougerai pas d’ici. (…) Et comment décidez-vous qu’une chambre est propre ? Vous savez, je suis habituée aux chambres propres, je viens de Scandinavie, pas comme une femme russe qui nettoie comme elle peut.» Le consulat général norvégien à Mourmansk a été temporairement fermé depuis le 1er juillet en raison de la situation «difficile» dans les relations bilatérales, selon Oslo. La Russie et l’Occident traversent une période de tensions sans précédent en raison de l’offensive russe en Ukraine, qui a provoqué une salve de sanctions européennes et américaines contre Moscou.



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*