Darmanin accuse un député LFI de «défendre» l’imam Iquioussen et réclame des «excuses»


Gérald Darmanin a accusé jeudi 4 août un député de La France insoumise de «défendre» un prédicateur du Nord dont le ministre de l’Intérieur avait annoncé l’expulsion à venir, et a réclamé des «excuses» de la part du parti.

«Le député LFI de Roubaix-Wattrelos (David Guiraud, NLDR) qui défend cet imam, défend quelqu’un qui a des propos ouvertement antisémites, ouvertement xénophobes, ouvertement homophobes, ouvertement anti-femmes. Il se déshonore. Et il déshonore une partie de la représentation nationale», a affirmé sur CNEWS le ministre de l’Intérieur.

«Dévoiement de l’Etat de droit»

L’imam Iquioussen «n’a rien à faire sur le sol national et qu’on puisse le défendre au sens de la liberté d’expression me signifie l’état de décomposition intellectuelle qu’a l’extrême gauche, LFI, sur ce point», a ajouté Gérald Darmanin, affirmant attendre des «excuses» de la part du parti. Gérald Darmanin avait annoncé la semaine dernière l’expulsion à venir d’Hassan Iquioussen, prédicateur du Nord réputé proche des Frères musulmans, pour des appels à la haine et à la violence contre la communauté juive notamment.

Dans un communiqué publié dimanche, David Guiraud avait critiqué cette expulsion résultant selon lui «du fait du prince», comme un «dévoiement de l’État de droit». Il avait dit combattre «l’aventure politique de Gérald Darmanin, qui consiste à vouloir, au final, imposer la double peine en France», tout en affirmant: «je ne suis pas solidaire de propos homophobes ou antisémites et je ne le serai jamais».

À VOIR AUSSI – Passe d’armes à l’Assemblée nationale entre Gérald Darmanin et Sébastien Chenu sur l’expulsion de l’imam Iquioussen

«Pourquoi la France n’a pas utilisé les outils du droit à sa disposition pour faire condamner des propos condamnables datant d’il y a plusieurs années ? Pourquoi sous-traiter la justice à d’autres États?», interrogeait le député. La commission départementale d’expulsion des étrangers du Nord avait donné un avis favorable à l’expulsion d’Hassan Iquioussen le 22 juin dernier. Né en France, il avait la nationalité française, jusqu’à ce qu’il y renonce à sa majorité, selon lui sous l’influence de son père.



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*