À Berlin, les Rolling Stones bouclent leur tournée européenne avec Satisfaction


Le groupe britannique légendaire, en tournée européenne pour ses 60 ans d’existence, a dédié sa dernière représentation à Charlie Watts, batteur originel décédé l’an passé.

Soixante ans de carrière et toujours autant d’énergie sur scène: les Rolling Stones ont bouclé leur tournée européenne mercredi soir lors d’un dernier concert à Berlin sous forme de show émouvant. «C’est notre 118e apparition en Allemagne et vous êtes toujours aussi bouillants», a clamé en allemand Mick Jagger aux plus de 22.000 spectateurs de la Waldbühne, pittoresque amphithéâtre en plein air situé dans une forêt à l’ouest de la capitale allemande.

Le groupe britannique légendaire, en tournée européenne pour ses 60 ans d’existence, a dédié sa dernière représentation à Charlie Watts, batteur originel décédé l’an passé. Mais leur joie était communicative.

«En arrivant hier soir à Berlin, on a bu un coup à sa santé. Après cinq schnaps (eau-de-vie), je parlais parfaitement allemand!», s’est exclamé l’éternel chanteur du groupe de 79 ans. Mick Jagger, multipliant les déhanchés et sauts de cabris sous les acclamations du public, s’est montré très complice avec ses compères guitaristes Keith Richards, 78 ans, et Ronnie Wood, 75 ans.

Durant plus de deux heures sans interruption, les Stones ont ainsi enchaîné leurs titres phares entrecoupés de leurs derniers opus, tels Living in a Ghost Town ou Doom and Gloom.

Ronnie Wood, Keith Richards et Mick Jagger en concert à Berlin le 3 aout 2022. LISI NIESNER / REUTERS

Les trois musiciens historiques ont fait durer le plaisir en communiant régulièrement avec le public, notamment sur Miss You, You Can’t Always Get What You Want ou encore un Midnight Rambler étalé sur près de 10 minutes. Sans surprise, ce sont les indémodables Start me Up, Paint It, Black, Jumpin’ Jack Flash et bien sûr un final en apothéose sous forme de (I Can’t Get No) Satisfaction qui ont enflammé les fans de tous âges.

«C’est fou ce qu’ils sont encore capables de faire et l’énergie qu’ils dégagent à leur âge», s’est enthousiasmé auprès de l’AFP Philippe Georgi, Berlinois de 46 ans. À ses côtés, son père Günther, du même âge que Mick, n’a jamais perdu le sourire de la soirée. «Il y a 30 ans, c’était lui qui m’avait invité pour leur concert à Munich, aujourd’hui c’est moi», a raconté son fils, ému.

À Berlin s’achève donc la tournée dénommée «SIXTY» des «papys du rock» qui ont enchaîné 14 concerts dans 10 pays cet été, passant par Amsterdam, Milan, Bruxelles, Paris ou encore Liverpool, où ils n’avaient plus joué depuis 50 ans.



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*