la note choc de Darmanin aux préfets


INFO LE FIGARO – Dans une instruction datée de ce mercredi, le ministre de l’Intérieur demande que la rétention soit «prioritairement destinée» aux clandestins «auteurs de troubles à l’ordre public». Quitte à ce que ceux qui n’ont pas de casier judiciaire libèrent les places occupées.

Cette instruction aux préfets risque de faire couler de l’encre. Portant la mention «très signalé» et datée de ce mercredi 3 août, elle marque la volonté de Gérald Darmanin de monter encore d’un cran dans l’expulsion des clandestins délinquants. Ce document, long de trois pages et que Le Figaro s’est procuré, liste les «mesures nécessaires pour améliorer l’efficacité de la chaîne d’éloignement» de ces sans-papiers qui volent et qui agressent. «En termes de doctrine, la ligne est claire : la rétention doit être prioritairement destinée aux étrangers en situation irrégulière (ESI) auteurs de troubles à l’ordre public.»

Aucune exception ne semble être tolérée, «y compris lorsque l’éloignabilité ne paraît pas acquise au jour de la levée d’écrou ou de l’interpellation». Bien conscient que les centres de rétention sont au bord de la saturation, le ministre de l’Intérieur prévient : «En cas de manque de places disponibles, il convient de libérer systématiquement les places occupées par…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 76% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*