British Airways suspend les ventes de billets sur ses vols courts à Heathrow


La pénurie de main-d’œuvre touche de plein fouet la compagnie aérienne britannique. Les vols sont suspendus au moins jusqu’à lundi.

British Airways peine à suivre la reprise du trafic et a déjà allégé son programme de vols pour cause de pénuries de personnel. La compagnie aérienne a donc choisi de suspendre jusqu’à lundi au moins les ventes de billets pour ses vols courts sur l’aéroport londonien d’Heathrow. «Nous avons décidé de prendre une mesure responsable» alors que «l’ensemble de l’industrie de l’aviation» est confrontée aux défis du redémarrage de la demande, a justifié British Airways ce mardi.

Il s’agit notamment de donner davantage d’options aux clients déjà munis d’un billet qui se trouvent contraints de modifier leur réservation, a précisé la compagnie, qui a déjà supprimé de nombreux vols récemment. British Airways opérait déjà depuis plusieurs mois un programme de vol réduit et avait en outre annoncé début juillet annuler 10.300 vols supplémentaires d’ici fin octobre, portant à 13% la réduction de ses services pendant la saison estivale.

British Airways paye les surpressions d’emplois durant la pandémie

Des problèmes de main-d’œuvre qui perturbent aussi l’aéroport londonien d’Heathrow, sa base. Le plus grand aéroport britannique a limité pour deux mois, mi-juillet, le nombre de passagers au départ à 100.000 par jour, soit 4000 de moins que ses prévisions. Pour rappel, le transporteur avait échappé début juillet à une grève de son personnel au sol à Heathrow, grâce à une offre salariale améliorée et jugée satisfaisante par les syndicats.

Le groupe aérien britannique IAG, maison mère de British Airways, a renoué avec les bénéfices au deuxième trimestre pour la première fois depuis les pertes abyssales de la pandémie de Covid-19, en étant poussé par la reprise de la demande. Pourtant, si les compagnies espagnoles du groupe, Iberia et Vueling, ont tiré le groupe vers le haut, IAG a été freiné par British Airways, qui avait supprimé quelque 10.000 emplois pendant la pandémie et qui peine aujourd’hui à recruter suffisamment vite.



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*