face à la reprise épidémique, faut-il ressortir les masques?



Gilles Pialoux, Alain Fischer ou encore Patrick Pelloux appellent à un retour du masque, au moins dans les transports en commun. La ministre de la Santé estime quant à elle que « les mesures actuelles suffisent ».

Un mois après la levée de l’obligation du port du masque dans les transports, le sujet fait à nouveau débat. Alors que la ministre de la Santé Brigitte Bourguignon a assuré jeudi que « les mesures actuelles suffisent » face à la nouvelle hausse des cas de Covid-19 et estimé que l’obligation du masque ne doit pas être « absolue », plusieurs spécialistes se sont prononcés en faveur de son retour.

Interrogé à ce sujet sur BFMTV ce vendredi matin, Gilles Pialoux a appelé à « la responsabilité individuelle ».

« Ce n’est pas parce que le masque n’est pas obligatoire qu’il n’est pas conseillé » a martelé le chef de service des maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital Tenon à Paris, soulignant par ailleurs qu' »on est dans une situation politique où les prises de décision vont être plus complexes » en raison de la prochaine démission de la ministre de la Santé, battue aux législatives, et de la fin de la majorité absolue du parti présidentiel à l’Assemblée.

Patrick Pelloux a aussi regretté sur notre antenne cette politique du « faites ce que vous voulez ».

« Il faut remettre le masque dans les transports, je pense qu’il faut qu’il soit obligatoire […] Une politique de santé publique, c’est une politique invasive pour la protection du plus grand nombre. Vous ne pouvez pas dire ‘vous faites ce que voulez’, c’est pas possible », a-t-il déclaré, estimant qu’Olivier Véran a « eu tort » en levant cette obligation.

Même son de cloche du côté de Jean-Paul Hamon, médecin généraliste et président d’honneur de la fédération des médecins de France.

« Je pense que ça a été une erreur d’arrêter de mettre des masques dans les transports, parce qu’on est très proches les uns des autres » a-t-il déclaré sur BFMTV.

Il a aussi noté un moindre usage du gel hydroalcoolique à l’entrée des magasins. « Les gestes barrières on a envie de les oublier parce que ça fait deux ans que ça dure, que les Français en ont marre, nous les premiers. Mais la prudence est de mise », a-t-il averti.

« Un petit effort pour protéger les personnes fragiles » pour Alain Fischer

C’est une question qui « se discute sérieusement » pour Alain Fischer, et à propos de laquelle le « monsieur Vaccin » du gouvernement fait une différence entre les personnes fragiles et le reste de la population.

Le retour du port du masque dans les transports s’envisage « certainement pour les personnes fragiles, et probablement pour l’ensemble de la population, parce que c’est une mesure de protection collective. En faisant le petit effort de porter le masque, on contribue à protéger les personnes fragiles », a déclaré le président du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale sur France 2.

79.852 nouveaux cas de Covid-19 ont été détectés ces dernières 24 heures en France, selon les données de Santé Publique France, un chiffre en augmentation de 50,4% en sept jours.



Notre partenaire : 24h Actu

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*