réservation obligatoire pour accéder à la calanque de Sugiton cet été


Victime de son succès, l’accès au Parc national des Calanques limite cet été à 400 personnes par jour la fréquentation de ces espaces naturels méditerranéens fragilisés, une première en France. Mais attention, pour accéder aux plages ce dimanche, c’est déjà trop tard !

Les réservations pour accéder, dimanche 26 juin 2022, à deux criques de la calanque de Sugiton, à Marseille, ont ouvert ce jeudi 23 juin à 9 heures sur le site du Parc national des Calanques. La fréquentation de ces espaces naturels méditerranéens fragilisés sera limitée cet été à 400 personnes par jour, une première en France. Dès le début d’après midi, le site affichait complet. ;«La calanque de Sugiton est marquée par des pentes que certains visiteurs peuvent escalader, et ce faisant faire glisser la terre vers la plage. Ce qui fragilise le sol, met en danger la garrigue, risque de déraciner certains des plus vieux arbres de la pinède et piétine les jeunes pousses de pins », explique Zacharie Bruyas, en charge de la communication du parc national des Calanques.

120 places écoulées en 30 minutes

L’accès aux minuscules plages de Sugiton et des Pierres tombées ainsi qu’à leur environnement immédiat sera donc limité dimanche 26 juin, mais aussi le 3 juillet et tous les jours du 10 juillet au 21 août. Les réservations, gratuites et limitées à cinq personnes par dossier, peuvent se faire à compter de trois jours avant la date souhaitée et jusqu’à 18 heures la veille, sur le site ou l’application du Parc national des Calanques. Elles sont impossibles sur place et le jour même. Les enfants de moins de trois ans n’ont pas besoin.

Entre 14 et 15 heures ce jeudi, les 400 places avaient déjà toutes été réservées. « En une demi-heure, 120 places étaient déjà parties. C’est sûrement un phénomène dû à la mise en place du système. On aurait aimé que ça mette un peu plus longtemps, mais c’est assez difficile à prévoir », confie Zacharie Bruyas, qui reste confiant dans l’adhésion des Marseillais à la mesure. «Beaucoup nous disent ne plus se rendre à Sugiton parce qu’il y a trop de monde. »

68 euros d’amende pour les contrevenants

Le Parc a engagé depuis la mi-mai une vaste campagne de communication, par voie d’affichage mais aussi sur les réseaux sociaux, pour informer le public de ces nouvelles modalités de réservation, une première dans un parc national français. « Au cours des cinq dernières années, des travaux d’aménagements ont été effectués pour canaliser le public. Ils portent leurs fruits en hiver et en automne, mais sont insuffisants lors des pics de fréquentation l’été », affirme Zacharie Bruyas.

Des agents seront présents tout l’été le long du sentier d’accès à la calanque, qui serpente dans la garrigue, pour informer les visiteurs de la nécessité de disposer d’un permis de visite, avant que ceux-ci n’atteignent les points de contrôle des QR codes. Au sein de la zone réservée, des agents de sécurité et de police effectueront des contrôles aléatoires. Les personnes qui n’auraient pas de billet seront condamnées à une amende de 68 euros.

Le dispositif de réservation, testé pour la première fois cet été par le Parc national des Calanques, pourra être amené à évoluer. « On veut croire qu’une grande partie du public est sensible au fait qu’on veuille préserver le milieu », avait déclaré mi-mai un des responsables du Parc. Ce système, inédit en France, a déjà inspiré d’autres sites naturels en France. Le conseil régional de Corse a adopté un rapport prévoyant la mise en place de quotas cet été, notamment sur les îles Lavezzi des Bouches de Bonifacio.


À VOIR AUSSI – Canicule: d’ici 2050, «un été sur deux» ressemblera à celui de 2003



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*