les producteurs de plastique déplorent le retard de la France


L’association qui regroupe les producteurs européens de plastique a appelé mardi à généraliser en France la collecte sélective.

L’association regroupant les producteurs européens de plastique a appelé mardi à généraliser en France la collecte sélective, devant le retard du pays qui met toujours plus de déchets à la décharge qu’il n’en recycle, contrairement à ses voisins européens.

«Depuis 2015 en Europe, on recycle plus qu’on ne met en décharge. Ce n’est pas le cas du tout en France», a déclaré Jean-Yves Daclin, directeur général de Plastics Europe, lors de la publication des chiffres 2020 sur l’économie circulaire du plastique dans l’hexagone. Sortis des poubelles, les déchets plastiques peuvent connaître trois destins: être mis en décharge, être brûlés pour produire de l’énergie ou encore être recyclés dans du nouveau plastique. En France, c’est la deuxième technique qui est la plus utilisée, puisque 44% des déchets plastiques post-consommation ont été valorisés énergétiquement en 2020. Vient ensuite la mise en décharge (31%) et enfin le recyclage, qui ne représente que 25% du traitement des déchets, malgré une augmentation ces dernières années.

Seuls 3% des emballages plastiques collectés en mélange sont recyclés

«On est sur une bonne tendance, mais très clairement insuffisante en termes de rythme», a mis en garde Jean-Yves Daclin, rappelant que la France faisait partie des cinq plus mauvais élèves en Europe, où 34% des déchets plastiques sont recyclés en moyenne (presque 50% pour le trio de tête – Pays-Bas, Norvège et Espagne). La solution selon Plastics Europe? Généraliser la collecte sélective, qui permet «d’atteindre un taux de recyclage extrêmement élevé», contrairement à la collecte en mélange, dont «seule une infime partie est envoyée au recyclage».

Par exemple, 77% des emballages plastiques collectés triés sont recyclés, contre seulement 3% de ceux collectés en mélange (soit deux tiers de ces déchets). «On a une marge de progression phénoménale», affirme Jean-Yves Daclin, «Si tous les emballages plastiques étaient collectés séparément, la France pourrait largement doubler sa production de matières plastiques recyclées». Cependant, tous les secteurs n’en sont pas au même point: seuls 4% des déchets plastiques liés aux équipements de la maison, au sport et aux loisirs sont recyclés, contre 51% des déchets agricoles, grâce à un système de collecte volontaire mis en place par le secteur. Plastics Europe constate en effet que les secteurs qui s’en sortent le mieux disposent d’un système volontaire ou d’une législation obligeant l’industrie à organiser son recyclage (REP), et appelle donc dans son communiqué «à une volonté politique forte pour en finir avec le gâchis de ressources induit par la collecte en mélange».



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*