Les musées de Paris misent sur Frida Kahlo et Sarah Bernhardt pour renouer avec le public


Après deux années de crise sanitaire, les quatorze musées de la Ville de Paris ont présenté leur programmation pour la saison 2022-2023.

La peintre Frida Kahlo et la comédienne Sarah Bernhardt seront parmi les artistes féminines à l’honneur des musées de la Ville de Paris pour la saison 2022-2023, dont la programmation a été dévoilée mercredi en conférence de presse. Du 15 septembre au 5 mars 2023, le Palais Galliera fera entrer ses visiteurs dans l’intimité de Frida Kahlo à travers 200 objets personnels, exposés pour la première fois en France et provenant de la Casa Azul, célèbre maison de l’artiste peintre à Mexico. Robes traditionnelles tehuana, colliers précolombiens, prothèses peintes à la main, ces objets avaient été mis sous scellés à la mort de l’artiste, en 1954, par son mari, Diego Rivera, avant d’être découverts en 2004.

Du 11 avril au 27 août 2023, le Petit Palais, lui, rendra hommage à Sarah Bernhardt pour le centenaire de la mort de l’icône. Plus de 500 œuvres exposées retraceront la vie de l’actrice mais également artiste, une section revenant sur ses propres peintures et sculptures. Au printemps, une rétrospective consacrée à la peintre franco-norvégienne Anna-Eva Bergman se tiendra au musée d’art moderne de Paris.

Philippe Star, Louis boulanger… les musées de Paris renouent avec le succès

Le musée Carnavalet évoquera aussi les femmes, via une exposition sur l’émancipation citoyenne des Parisiennes depuis la Révolution, mais sa vedette sera un homme, le designer Philippe Starck, à l’honneur du 29 mars au 27 août. Associé à l’exposition, le designer, élu «régent du collège de pataphysique», la science des solutions imaginaires, proposera une «vision subjective de lieux parisiens» comme la tour Eiffel ou l’Élysée, a distillé la directrice Valérie Guillaume, soulignant que Philippe Starck avait dessiné une centaine de lieux depuis les années 1970 en Ile-de-France.

En novembre, la Maison Victor Hugo mettra à l’honneur Louis Boulanger, peintre de l’époque romantique proche de l’écrivain, tandis que le musée de la Libération se penchera au printemps sur la progression des alliés en Afrique pendant la Seconde guerre mondiale.

Après deux années de crise sanitaire, les 14 musées de la Ville de Paris, qui ont attiré 2,2 millions de visiteurs en 2021 et disposent d’un budget de 89 millions d’euros, «vont bien, dans une période où la culture a tant souffert», a souligné l’adjointe PS à la culture Carine Rolland. Avec 50.000 visiteurs par mois, les Catacombes ont par exemple retrouvé des niveaux de fréquentation d’avant-crise, a souligné la directrice de Paris Musées Anne-Sophie de Gasquet.



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*