Laurent Guimier visé par une motion de défiance


Cette motion sera mise au vote contre le directeur de l’information du groupe audiovisuel le 30 juin prochain.

Le torchon brûle entre la rédaction de France Télévisions et son directeur de l’information. Selon La Lettre A, une motion de défiance à l’encontre de Laurent Guimier sera soumise au vote le 30 juin prochain. La décision a été actée lors d’une assemblée générale qui s’est tenue ce jeudi 23 juin. Un vote électronique sera ouvert aux journalistes en CDI de la rédaction nationale de France Télévisions.

Motif du mécontentement: «Le choix de Mohamed Bouhafsi, chroniqueur dans l’émission «C à vous» sur France 5 et ancien journaliste sportif sur RMC, pour couvrir le déplacement d’Emmanuel Macron en Ukraine. Aucun journaliste de la rédaction nationale de France télévisions n’avait été dépêché aux côtés des équipes de «C à vous», TF1 et BFM-TV », indique La Lettre A. Diffusée le 17 juin, c’est peu de dire que l’interview accordée par le président à Mohamed Bouhafsi n’a pas été digérée. Lundi, le Syndicat national des journalistes (SNJ) de France Télévisions s’en était d’ailleurs ému dans un tract publié sur les réseaux sociaux. Le document dénonçait «un affront, une insulte doublée d’une désorganisation au plus haut niveau», avant d’étriller une direction «plus que défaillante».

Grogne à France Télévisions

Si cet épisode a fait monter un peu plus la grogne, en réalité, le mal est profond. Et l’annonce de non-reconduction de plusieurs CDD au sein de la rédaction de France 2, malgré la promesse faite en début de semaine de les maintenir cet été, a été la crise de trop. «Il y a un ras-le-bol général contre la direction de l’information qui accumule les erreurs à tous les niveaux. Laurent Guimier ne défend pas du tout la rédaction. Il n’a aucun attachement à cette rédaction, d’ailleurs, il n’y met jamais les pieds», confie un journaliste au Figaro. Pour dire les choses, ce qui pose problème, avec Laurent Guimier, c’est son œuvre complète. C’est l’ensemble de son mandat». Interrogée, la direction de l’information ne souhaite pas apporter de commentaire.

Laurent Guimier n’est pas le premier directeur de l’information de France Télévisions à se retrouver dans une telle situation. En 2017, Michel Field, au même poste, avait dû quitter ses fonctions après une motion de défiance qui dénonçait à l’époque « le mépris, la désinvolture et parfois la grossièreté affichés par le directeur de l’information ».


À VOIR AUSSI – Sexisme à France Télévisions, salaires et folles soirées: Gérard Holtz nous raconte ses secrets



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*