la France condamnée pour une peine trop lourde à l’encontre de Jean-Marc Rouillan, cofondateur d’Action directe


La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a condamné jeudi 23 juin la France pour avoir prononcé une peine de prison trop lourde à l’encontre de Jean-Marc Rouillan, confondateur du groupe armé d’extrême gauche Action directe, condamné à 18 mois de prison dont huit ferme pour apologie du terrorisme.

Jean-Marc Rouillan a passé 25 ans en prison pour des faits d’assassinat à caractère terroriste. Libéré en 2012, il a accordé en 2016 un entretien à des journalistes où il disait trouver «courageux» les auteurs des attentats à Paris en 2015. La CEDH ne conteste pas la condamnation de Jean-Marc Rouillan pour «complicité d’apologie publique d’actes de terrorisme», mais la lourdeur de la peine en l’espèce, qui n’était pas «proportionnée».



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*