deux migrants blessés lors d’échanges de coups de feu dans un camp


Deux migrants ont été blessés dimanche dans des «échanges de coups de feu» dans un vaste campement de Loon-Plage, près de Dunkerque, a-t-on appris auprès de la préfecture et d’associations. Ces «échanges de coups de feu» donnent lieu à une enquête, a indiqué la préfecture du Nord, sans préciser la gravité des blessures des deux migrants. «A la demande du préfet, un renfort d’une demi-compagnie de CRS a été envoyé pour appuyer les effectifs locaux», a ajouté la préfecture.

Claudette, une bénévole de l’association Adra qui distribuait un repas chaud aux migrants au moment des faits, a raconté à l’AFP avoir «entendu des coups de feu», qui ressemblaient à des «rafales de kalachnikov» selon certains bénévoles.

«Tout le monde s’est mis à terre» a-t-elle poursuivi, indiquant avoir ensuite vu deux blessés, capables de marcher.

Selon l’antenne de Grande-Synthe de l’association Utopia 56, «il y a des coups de feu depuis jeudi au moins» dans ce campement, à l’origine de l’hospitalisation d’«au moins trois personnes» ces derniers jours.

Pour Claire Millot, de l’association Salam, qui évalue à environ 500 le nombre d’exilés présents dans ce camp, «on a l’habitude (dans cette zone de Grande-Synthe/Loon-Plage, NDLR) d’un camp majoritairement kurde, mais on remarque maintenant qu’il y a beaucoup plus de nationalités présentes, sans doute parce que ça passe beaucoup (en Angleterre)». «C’est peut-être pour cela qu’il y a des règlements de comptes, parce qu’il y a des passeurs de différentes nationalités», a-t-elle avancé.

Ces derniers jours, la préfecture maritime de la Manche et de la Mer du Nord a fait état de multiples opérations de secours à embarcations de migrants en difficulté. La seule nuit de mercredi à jeudi, 69 personnes ont été secourues et ramenées sur les côtes françaises.



Notre Partenaire : Actu du jour

Source

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*